Quand des cartes Visa ne fonctionnent plus sur Internet pendant le week-end

le
0

Le week-end dernier, les clients de plusieurs banques se sont retrouvés dans l'incapacité de régler leurs achats par carte bleue.

Trop de sécurité tuerait-elle le commerce en ligne? C'est ce que peuvent penser les clients du Crédit mutuel de Bretagne, de BPE ou de Fortuneo. Entre vendredi et lundi après-midi, les possesseurs de cartes Visa dans ces banques ne pouvaient plus faire leurs emplettes sur les sites qui utilisent un système de double authentification. Traduction, ceux qui comme Voyages-Sncf ou Speed Rabbit Pizza demandent au client d'inscrire un code reçu par SMS après avoir indiqué son numéro de carte. Au moment de régler, ils recevaient ce message un rien angoissant: «Votre paiement n'est pas accepté par votre établissement financier.»

Même si ce bug n'empêchait pas d'acheter sur certains sites où la sécurité est plus légère comme Amazon, il a provoqué la pagaille dans les agences bancaires. Vendredi, les premiers clients victimes de ce couac ont prévenu leur banque… qui n'a pas donné d'explications car personne ne savait qui était responsable de cette panne (Visa? Le holding bancaire, Arkea, qui gère le système informatique de toutes ces banques? Les SSII qui interviennent sur les transactions?). Lundi matin, des clients paniqués ont bombardé leur agence bancaire de coups de fil à ce sujet. Quelques chargés de clientèle ont trouvé une solution temporaire: enlever le système de double authentification pour les clients qui l'acceptaient. Bref, proposer des transactions moins sécurisées mais qui fonctionnent. En fin d'après-midi, le système a de nouveau fonctionné grâce aux efforts d'Arkea. Visa s'est contenté d'affirmer que l'erreur ne lui était pas imputable. Un peu léger pour un groupe qui se flatte dans ses pubs de faciliter la consommation au quotidien.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant