Quand Cruyff s'est planté au Mexique

le
0
Quand Cruyff s'est planté au Mexique
Quand Cruyff s'est planté au Mexique

Tout ce que touche Johan Cruyff ne se transforme pas en or. La preuve ? Sa collaboration conflictuelle et rapidement abrégée, en 2012, avec les Chivas Guadalajara, le club formateur d'El Chicharito.

Le télé-travail, ou l'avantage donné par les nouvelles technologies de pouvoir travailler tout en restant chez soi. Une réduction du temps et de l'espace dont a profité un moderne sexagénaire hollandais pour tenter de restructurer les Chivas Guadalajara, populaire club mexicain en perte de vitesse. Embauché en février 2012 comme conseiller, alors que les Chivas pointent à la dernière place du championnat, Johan Cruyff viendra se présenter au pays d'Hugo Sanchez en chemise blanche et pantalon en toile, avant de ne revenir se liquéfier sous le soleil mexicain qu'au compte-goutte. La légende hollandaise préfère piloter le projet à distance, depuis son bureau climatisé. Sur place, il installera ses relais. En premier lieu, son gendre Todd Beane, directeur de l'Institut Cruyff, chargé de superviser la bonne avancée du projet, que les dirigeants du club baptiseront pompeusement "futbol total Chivas". Quatre mois après la signature de son contrat de deux ans, Cruyff installe aussi son "ami" John van't Schip, vainqueur de l'Euro 88 avec les Pays-Bas, et ex-adjoint de Van Basten en sélection. Celui qui officiait comme entraîneur du Melbourne FC débarque au Mexique alors que des noms plus ronflants, comme celui de Frank Rijkaard, avaient circulé. "On le voulait, nous assure Jorge Vergara, le président du club, mais Cruyff nous a présenté Van't Schip comme le nouveau Guardiola, alors que de Pep, il n'a même pas le P." Quand Cruyff avait été présenté à Guadalajara, Vergara avait pourtant plastronné : "grâce à ce projet, nous voulons atteindre le niveau du Barça, et même être meilleur qu'eux." Quand l'on sait que les Chivas ont la particularité de n'aligner que des joueurs mexicains, on comprend de suite que le "prési" est un homme qui ne doute de rien. 


"Ils ne respectaient pas notre culture"


Vergara et Cruyff, cette tumultueuse relation à distance a débuté par une rencontre réelle, à Amsterdam. "Cruyff a alors été à deux doigts d'accepter de devenir l'entraîneur des Chivas, mais sa femme n'a pas voulu à cause de ses antécédents cardiaques" assure Vergara. A l'exception de trois rapides aller-retour au Mexique, la légende hollandaise restera finalement au frais, en Europe, pendant que John van't Schip, qui a joué plusieurs années au Genoa, s'adresse à ses joueurs dans un…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant