Quand Coca-Cola finance ses propres recherches sur l'obésité

le , mis à jour à 13:23
0

Le géant mondial du soda paierait des scientifiques pour nier les méfaits des boissons à bulles sur la santé. Dernière stratégie en date d'une société qui est confrontée à une baisse importante de ses ventes sur son marché domestique.

Le groupe américain Coca-Cola financerait des études scientifiques dans le but de redorer l'image des sodas, selon une enquête du New York Times . Concrètement, il s'agit de diffuser l'idée selon laquelle les problèmes de santé comme l'obésité seraient uniquement dûs au manque d'exercices physiques des consommateurs de la boisson. Le nombre astronomique de calories contenus dans un verre de soda n'y serait alors pour rien.

De son côté, la direction du groupe dément toute volonté de vouloir biaiser la recherche et assure être totalement transparente sur les activités qu'elle finance. Coca-Cola ajoute avoir toujours dans son histoire supporter la recherche scientifique liée aux sodas. Pourtant, sur les réseaux sociaux où a lieu la campagne promotionnelle pour «bouger plus» (et ne pas manger mieux), on ne trouve aucune référence à la marque rouge et blanche.

Des études fait maison pour une «caution» scientifique

Le géant américain des boissons sucrées s'est associé à des scientifiques influents pour qu'ils diffusent ce message dans les revues médicales. Pour les encourager à suivre cette direction, l'entreprise ne lésine pas sur les moyens. Coca-Cola a ainsi lancé une nouvelle association à but non lucratif baptisée «Global Energy Balance Network» et basée dans son propre siège social à Atlanta, en Géorgie. Au total, la compagnie aurait «offert» plus de 5 millions d'euros à ses chercheurs, rapporte le journal américain. Son but est de propager l'argument que les Américains se préoccupent beaucoup trop de leur alimentation et, du coup, pas assez de leur activité physique.

Le vice-président de cette association, qui est aussi un chercheur en fonction reconnu, assure d'ailleurs qu'il n'existe «aucune preuve convaincante» que la mauvaise alimentation comme les fast-food, et les boissons qu'on y sert, sont la cause des problèmes de santé que l'on connait.

Coca-Cola dans la tourmente

Les experts médicaux sont évidemment vent debout devant de tels propos qui nient toute responsabilité des boissons gazeuses dans l'augmentation du nombre d'individus obèses et diabétiques de type 2. Les scientifiques rappellent que la pratique de sport a très peu d'impact sur la santé par rapport à l'alimentation. Ils accusent Coca-Cola de chercher à corrompre la recherche, ultime stratégie qu'aurait trouvée le géant américain pour désamorcer les critiques à son égard -de plus en plus nombreuses dans le monde et particulièrement aux États-Unis. Ce «message scientifique» représenterait donc un moyen pour la firme de rassurer les consommateurs. Pour rappel, la marque tente depuis quelques mois de se diversifier et mise sur des boissons plates avec des fruits et connotées «santé», sans réel succès pour l'instant.

Depuis plusieurs années, les autorités américaines livrent une bataille féroce à Coca-Cola et à ses concurrents à coups de taxes sur les boissons sucrées et autres interdictions de ventes dans les écoles et de publicité à destination des enfants. Des campagnes de prévention qui semblent avoir porté leurs fruits. La quantité de sodas consommés a chuté de 25% en vingt ans aux États-Unis.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant