Quand Ciotti tentait d'éviter le service militaire

le
0
Éric Ciotti, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.
Éric Ciotti, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Le

Canard enchaîné révèle cette semaine qu'Éric Ciotti a failli échapper au service militaire grâce au piston de François Fillon, avant d'en être exempté grâce à sa femme, enceinte. Un document ressorti des archives établit qu'Éric Ciotti, alors jeune diplômé de Sciences Po et assistant parlementaire de Christian Estrosi, est appelé sous les drapeaux. Dans cette lettre datée du 24 janvier 1991, le jeune député RPR François Fillon tente d'intercéder pour lui éviter cette obligation.

Pour le jeune assistant parlementaire, il s'agit surtout de ne pas perdre de temps pour la brillante carrière politique qui lui est déjà destinée. La man?uvre était, paraît-il, courante dans les rangs parlementaires. Seul problème : il faut obtenir cette faveur de la part d'un gouvernement socialiste, d'où l'intervention d'un François Fillon qui entretient de bonnes relations avec le ministre de la Défense de l'époque, Jean-Pierre Chevènement.

Le service militaire et les valeurs républicaines

Éric Ciotti n'a pas profité du piston, il reçoit sa dispense au titre de soutien de famille. Quant aux tractations entre politiques, le député des Alpes-Maritimes est aujourd'hui catégorique : il n'était pas au courant. « Je n'ai pas d'information sur cette demande, affirme Éric Ciotti. Estrosi devait souhaiter me garder avec lui, cela me semble...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant