Quand Christine Boutin se disait «déçue du sarkozysme»

le
3
VIDÉO - L'ex-ministre du Logement a annoncé lundi qu'elle renonçait à sa candidature à l'Élysée pour s'allier avec le chef de l'État. Elle a pourtant émis plus d'une fois des critiques acerbes sur son bilan.

«Nicolas Sarkozy rejoint les valeurs que je porte depuis plus de trente ans dans la vie politique française», a déclaré lundi Christine Boutin, renonçant ainsi à être candidate à l'élection présidentielle. La phrase peut surprendre, tant l'ex-ministre du Logement a multiplié ses derniers temps ses attaques contre le chef de l'État. Profondément blessée par son débarquement sans ménagement du gouvernement en juin 2009, elle avait même admis avoir eu «un moment» envie de l' «étrangler».

Depuis, cette «déçue du sarkozysme» n'avait pas de mots assez durs pour qualifier le bilan du quinquennat. «Depuis 2007, l'UMP a glissé vers des valeurs exclusivement sécuritaires, délaissant de nombreuses dimensions sociales de l'action publique, avait-elle confié en mars 2011 à l'Express. Ce parti nous prépare une société ultralibérale économiquement, libertaire sur les questions de société et ne cesse d'agiter des tensions, par exemple sur l'islam».

«La rupture e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le mardi 14 fév 2012 à 20:10

    elle s'est vendue !!!! quand elle parle de ses valeurs moralesfaites ce que je dis, ne fais pas ce que je fais

  • 2445joye le mardi 14 fév 2012 à 15:56

    Chez les politiques, les convictions les plus profondément ancrées fondent comme neige au soleil quand on leur fait miroiter une belle place. C'est le mérite de Nicolas Sarkosy de nous l'avoir démontré de façon définitive avec l'ouverture à gauche.

  • M1900860 le mardi 14 fév 2012 à 15:34

    C'est une lèche machin, à côté de Carla elle n'a aucune chance.