Quand Brasillach savait l'extermination des juifs

le
5
L'entrée du camp de d'Auschwitz, symbole de l'extermination des juifs (illustration).
L'entrée du camp de d'Auschwitz, symbole de l'extermination des juifs (illustration).

C'était la défense commune, quasiment la seule possible, martelée et parfois pleurée à la barre du tribunal par les collaborationnistes, écrivains compris, prenant des accents de sincérité ou exprimant une rage faussement authentique pour convaincre les juges, en 1945, de leur innocence. Fascistes, pétainistes, lavalistes, doriotistes, ils ignoraient tout, vraiment tout, disaient-ils, de l'existence des chambres à gaz, de l'extermination des juifs, du sort qui leur était réservé à Dachau, Auschwitz, Treblinka? Il en était même qui affichaient une moue nauséeuse lorsqu'on leur détaillait l'horreur nazie ou qui soudainement mettaient quelque « nuance » dans leur antisémitisme.

Telle fut la défense de l'écrivain antisémite Robert Brasillach, condamné à mort et exécuté le 6 février 1945 au fort de Montrouge. Une défense qui s'effrite sérieusement aujourd'hui, soixante-dix ans après son procès, à la lecture d'un passage de L'Inédit de Clairvaux, texte rédigé par Lucien Rebatet entre Noël 1947 et novembre 1949 durant sa détention - et disponible dans Le Dossier Rebatet (Robert Laffont, collection Bouquins). L'auteur du best-seller de l'Occupation Les Décombres, lui aussi condamné à mort en novembre 1946 avant de voir sa peine commuée en peine de travaux forcés, rapporte dans cet Inédit de Clairvaux, épais de 644 pages, un échange, ô combien, troublant et instructif.

« Nous ne pouvons...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 13 oct 2015 à 11:29

    Quant fusiller Brasillach ce fut une erreur au niveau de la littérature, comme la mise à l'index de LF Céline.

  • frk987 le mardi 13 oct 2015 à 11:28

    Puisque le post de PzKpfw n'a pas été censuré : j'approuve sans réserve "Rien a fou tre. Tous ces articles ad nauseum, on en a marre. Ca fout la ger be cette vieille histoire qui tourne en boucle. "

  • frk987 le mardi 13 oct 2015 à 11:26

    Censurez....et continuons la lutte de 1945 alors que le combat aurait du avoir lieu en 1939......avec les grands socialos au pouvoir de l'époque.

  • frk987 le mardi 13 oct 2015 à 11:25

    En 1965, De Gaulle avait eu la sagesse de dire 20 ans, ça suffit......mais non en 2015 on remet encore et toujours ces histoires qui n'ont plus aucun sens. Fils de résistants et maintenant petit fils pourquoi pas les arrière-petits-fils.Dans le délire on peut pas mieux faire.

  • PzKpfw le mardi 13 oct 2015 à 11:03

    Rien a fou tre. Tous ces articles ad nauseum, on en a marre. Ca fout la ger be cette vieille histoire qui tourne en boucle.