Quand Bismarck chantait la Marseillaise

le
0
C'est une découverte sensationnelle : le seul et unique enregistrement de la voix de Otto von Bismarck, chancelier allemand à la fin du XIXème siècle. Avec une surprise de taille pour l'auditeur, quand le vainqueur de Sedan se met à réciter l'hymne français?

1889. Le monde moderne découvre la machine à vapeur, la Tour Eiffel, commencée en 1887, domine désormais Paris. Aux États-Unis le célèbre Thomas Edison nourrit ses contemporains d'inventions toutes plus géniales les unes que les autres: l'ampoule à incandescence, la centrale électrique, l'amélioration du téléphone, et aussi le phonographe. Pour promouvoir cette dernière invention, il envoie un des ses collaborateurs, Adalbert Theodor Edward Wangemann, à l'exposition universelle de Paris. Afin de se faire de la publicité, Wengemann part faire un tour d'Europe. Son but: convaincre les hommes les plus célèbres de l'époque d'enregistrer leur voix sur la toute nouvelle «machine à parole» ou «Speakmachine».

Une de ses étapes le conduit le 7 octobre 1889 à Friedrichsruh, près de Hambourg, sur les terres du chancelier allemand. Otto von Bismarck est emballé par l'invention, et accepte d'être enregistré. Mais au lieu de se prêter au jeu publicitaire et de déclame

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant