Quand Amazon joue aux armuriers

le
0
Capture d'écran du site français d'Amazon. Si la plupart des armes vendues online sont des jouets inoffensifs, on y trouve également des objets dangereux.
Capture d'écran du site français d'Amazon. Si la plupart des armes vendues online sont des jouets inoffensifs, on y trouve également des objets dangereux.

On trouve de tout sur Amazon ! La librairie en ligne, lancée par l'Américain Jeff Bezos en 1994, propose depuis plusieurs années des jouets, des vêtements et même des... armes ! C'est ce qu'a pu vérifier un journaliste du quotidien londonien The Guardian qui a réussi à y commander des objets de défense dangereux et surtout interdits par la loi britannique. Se connectant sur la version anglaise d'Amazon, Simon Bowers est parvenu à se faire livrer en toute discrétion (et en moins de 48 heures) un taser, un pistolet à poivre et un coup-de-poing américain, alors même que ces objets sont classés comme des « armes » sur le plan juridique outre-Manche. Le taser dissimulé dans une lampe torche est susceptible de délivrer une décharge électrique de 8 000 volts. Son acquisition n'aurait pas dû pouvoir se faire online. Même s'il est de notoriété publique que de nombreuses sociétés de vente par correspondance en commercialisent sur le Net, comme l'a démontré une affaire judiciaire récente.

Le 10 décembre dernier, Nathan Matthews, 28 ans, et Shoare, 21 ans, ont été condamnés pour avoir tué leur demi-soeur, Becky Watts, 16 ans, à l'aide d'une telle arme. Au moment de leur procès, les deux inculpés avaient argué qu'ils ne savaient pas que les tasers étaient illégaux. Ils en avaient acheté deux sur leur téléphone portable. Ils devront purger des peines, respectivement, de 33 et 17 ans de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant