Quand Allegri coachait Sassuolo

le
0
Quand Allegri coachait Sassuolo
Quand Allegri coachait Sassuolo

L'actuel entraîneur de la Juventus n'a passé qu'une seule saison à Sassuolo, suffisant cependant pour marquer l'histoire du club. Retour sept années en arrière pour assister à une année triomphale.

"Dès qu'il peut, il vient nous saluer. Il a beaucoup donné à Sassuolo, mais il a également énormément reçu en retour. Quand il a quitté le club, on a perdu un excellent entraîneur, mais on a gagné un supporter en plus." Nereo Bonato, directeur sportif des Neroverdi, garde un très bon souvenir de Max Allegri, que ce soit d'un point de vue des résultats sportifs (promotion en Serie B), mais aussi humain. "C'est quelqu'un qui sait vraiment se faire apprécier, il a le chic pour conquérir l'entourage de l'équipe où il officie", surenchérit Filippo Pensalfini, ancien milieu de terrain et aujourd'hui entraîneur des U16 de Sassuolo. Le petit club d'Émilie fut une étape fondamentale dans la carrière d'Allegri, peut-être même celle où il s'est senti le plus chez lui.
Entraînement pieds nus
"Dès le premier jour, on a compris à qui on avait affaire. À la fin de l'entraînement, il s'est mis à tirer pieds nus hors de la surface pour exercer le gardien Pomini et il n'enfilait que des lucarnes." Les propos de Pensalfini sont confirmés par ceux d'Andy Selva, mythique capitaine de la sélection de Saint-Marin et à l'époque avant-centre : "Pour entraîner les attaquants, il enchaînait les centres millimétrés et toujours à la même hauteur, impressionnant !" Après tout, en 2007, Allegri n'a que 40 ans et est encore joueur de foot dans sa tête. "Je me rappelle que c'était un très bon milieu de terrain, très technique, il aurait pu tranquillement évoluer dans un grand club italien", raconte Pensalfini qui l'a également croisé sur les terrains de foot.

À l'époque, Sassuolo sort de la première saison de son histoire en Serie C1, soit la troisième division nationale, mais voit déjà les choses en grand. L'équipe des dirigeants n'a d'ailleurs pas changé depuis : "On a misé sur Allegri parce qu'on cherchait un entraîneur émergent qui connaissait déjà cette division. Mon collègue Giovanni Rossi me l'a conseillé, car ils ont fini leur carrière ensemble à l'Aglianese", explique Bonato. Ce fut d'ailleurs le premier club dirigé par Max lors de la saison 2003-04. S'ensuivent une année à la SPAL et deux à Grosseto, où il est viré deux fois. Lorsque le Toscan débarque à Sassuolo, il fait de suite bonne impression. "Une personne exceptionnelle qui a plu directement au groupe, charismatique, autoritaire...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant