Qualité du sperme: une vie saine ne suffit pas

le
0
Conseillée aux hommes confrontés à l'infertilité, l'adoption d'une bonne hygiène de vie n'aurait qu'un effet mineur, selon une étude britannique.

Ces dernières années ont vu les enquêtes sur la qualité du sperme se multiplier. En France, le bilan est inquiétant: la santé des spermatozoïdes s'est effectivement dégradée comme l'a constaté l'Institut national de la veille sanitaire en février dernier. Avec les polluants et les pesticides, le mode de vie est régulièrement invoqué pour expliquer cette détérioration. Or cette idée est remise en cause par une étude anglaise publiée le 13 juin dans la revue Human Reproduction: la qualité du sperme ne serait finalement pas liée au style de vie.

À partir du mois de janvier 1999 et pendant un peu plus de trois ans, l'équipe du Dr Andrew Povey, spécialiste en épidémiologie moléculaire à la University of Manchester's School of Community Based Medicine, a recruté 2249 hommes au sein de 14 cliniques de fertilité britanniques. Pour être inclus, ceux-ci devaient vivre en couple et tenter de concevoir un enfant depuis plus d'un an. Ils ont été soumis à un questio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant