Qualité de l'air : on respire mal en Ile-de-France selon 83% de ses habitants

le
0
Qualité de l'air : on respire mal en Ile-de-France selon 83% de ses habitants
Qualité de l'air : on respire mal en Ile-de-France selon 83% de ses habitants

Les Franciliens respirent mal ! Quelque 83% des habitants d'Ile-de-France y trouvent l'air de mauvaise qualité, un chiffre en augmentation de 18 points en six ans, et ils sont plus d'un quart à avoir été amenés à consulter un médecin, révèle une sondage Ifop paru jeudi. L'inquiétude porte d'abord sur les gaz d'échappement, jugés «préoccupants» pour 91% des personnes interrogées, suivis des rejets gazeux des usines (88%), ou encore l'utilisation des pesticides (87%).

L'enquête a été commandée par Airparif, l'agence régionale de surveillance de qualité de l'air, qui établit ainsi tous les cinq ou six ans une photographie de la perception des Franciliens sur les questions de pollution de l'air. «Cette nouvelle enquête met l'accent sur la santé», souligne Airparif dans un communiqué, avec 29% des Franciliens qui déclarent avoir consulté un médecin, pour eux ou pour des proches, suite à des troubles liés à la pollution de l'air. «Soit, si on se livre à une extrapolation des données, 2,8 millions de personnes de 15 ans et plus», précise Airparif.

Les automobilistes les plus exposés

Pour autant, assure l'agence régionale, «ce sondage reflète des perceptions qui ne sont pas toujours en adéquation avec la réalité». «Bien que toujours préoccupante, avec environ 3 millions de Franciliens toujours exposés à un air qui ne respecte pas la règlementation», niveaux annuels autorisés de dioxyde d'azote et de particules régulièrement dépassés, «en 10 ans, la situation s'est néanmoins nettement améliorée», assure Airparif. Pour autant, les habitants d'Ile-de-France sont 64% à penser que la situation s'est dégradée. Et les plus sévères vivent dans les Hauts-de-Seine où ils sont 94% à trouver mauvais l'air qu'ils respirent, contre 74% dans le Val-d'Oise. Et quand on leur demande où ils pensent être le plus exposé aux polluants, ils répondent en premier «dans la rue» à 60%, suivi de la voiture pour 11% ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant