Qualifs CM 2018 / France - Bulgarie : Les notes des Bleus

le
0
Qualifs CM 2018 / France - Bulgarie : Les notes des Bleus
Qualifs CM 2018 / France - Bulgarie : Les notes des Bleus

Dans le sillage d’un excellent Kevin Gameiro, auteur d’un doublé, l’équipe de France a surclassé la Bulgarie ce vendredi soir au Stade de France. L’attaquant de l’Atlético Madrid récolte la meilleure note, mais Antoine Griezmann, Raphaël Varane ou encore Layvin Kurzawa n’ont pas non plus été en reste, contrairement à Paul Pogba, un cran en-dessous.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE

Le top : Kévin Gameiro (8)

Cinq ans que Kévin Gameiro n’avait pas marqué avec l’équipe de France. Ce vendredi soir, l’attaquant de l’Atlético Madrid était visiblement bien décidé à ne pas laisser passer sa chance en l’absence d’Olivier Giroud. En vue dès le début de la rencontre, son activité en pointe a été récompensée à la 23eme minute avec le but de l’égalisation d’une très belle tête croisée. Dans tous les bons coups, tant en remise que dans la profondeur, l’ancien Parisien a doublé la mise en passant encore une fois devant son vis-à-vis sur un service de… Griezmann. Ces deux-là sont faits pour jouer ensemble ! Remplacé par André-Pierre Gignac (71eme). Hugo Lloris (5) : Impuissant sur le penalty de Mihail Aleksandrov qui rentre avec l’aide du poteau, Hugo Lloris a passé une soirée très tranquille et a su rassurer sa défense quand cela était nécessaire, comme sur une tête pas évidente à jouer après une passe en retrait empoisonnée de Laurent Koscielny. Bacary Sagna (non noté) : Complètement dépassé en début de match et contraint de concéder un penalty, le latéral droit des Bleus s’est bien rattrapé en adressant un centre décisif sur la tête de Kévin Gameiro. Touché sur l’action du penalty, il est sorti dès la…eme minute, remplacé par Djibril Sidibé (6), qui a pu davantage profiter de la domination française. Offensif, le Monégasque a laissé une belle impression, notamment par sa capacité à casser des lignes sur ses passes vers l’avant. Raphaël Varane (7) : Pas exempt de tout reproche sur le but encaissé en Italie le mois dernier, Raphaël Varane a enfin livré un match d’une grande justesse en équipe de France. Même si l’adversité n’était pas d’un grand niveau, le défenseur madrilène tient peut-être sa prestation référence depuis la fin de la Coupe du Monde 2014 avec les Bleus. Face à un adversaire regroupé, sa présence sur le terrain a permis d’apporter de la qualité aux premières relances, et certaines de ses montées ont été très tranchantes. Laurent Koscielny (7) : Sauf pépin physique dans les mois à venir, Didier Deschamps tient (enfin) sa charnière-type avec Raphaël Varane et Laurent Koscielny. Comme le Madrilène, le joueur d’Arsenal a répondu présent, à l’image d’une intervention autoritaire dans les pieds de Georgi Kostadinov à la demi-heure de jeu. N’hésitant pas à donner de la voix pour commander ses partenaires, l’ancien Lorientais confirme que son statut a changé en sélection en 2016. La concurrence semble loin désormais. Layvin Kurzawa (7) : Un poil tendre en première période, le Parisien a clairement changé de braquet au retour des vestiaires, sans doute rappelé à l’ordre par sa passe catastrophique devant la surface de réparation française juste avant la mi-temps. Très offensif dans la deuxième, Kurzawa a multiplié les montées et est notamment à l’origine du quatrième but tricolore, grâce à une passe parfaite dans la course de Griezmann. Paul Pogba (5) : Jusqu’à sa frappe en demi-volée juste à côté à la 57eme minute, Paul Pogba aura été trop discret ce vendredi soir. Pas toujours juste dans ses transmissions, le Mancunien a connu une soirée mitigée, comme c’est le cas en Premier League depuis le début de la saison. Son manque d’explosivité est frustrant à ce niveau, même si sa deuxième période fut bien meilleure. Blaise Matuidi (6) : Comme Paul Pogba, sa première période a laissé à désirer. Des passes trop latérales (mais propres), une incapacité à faire avancer l’équipe, et toujours ce côté amer laissé par l’association des deux milieux de terrain. Et comme le Mancunien, il a élevé son niveau de jeu au retour des vestiaires, bien aidé par la grosse baisse de régime des Bulgares, avec un poteau à la clé à un quart d’heure du terme. On ne peut en tout cas pas lui reprocher son volume de jeu… Moussa Sissoko (5) : A sa décharge, le jeu de l’équipe de France a surtout penché à gauche. Ce qui explique certainement pourquoi Moussa Sissoko n’a pas été aussi en vue que lors de la fin de l’Euro. Le joueur de Tottenham a même eu tendance à rentrer dans l’axe pour venir chercher des ballons. Antoine Griezmann (7) : Marqué de très près par les défenseurs bulgares, il aurait pu sortir de son match après un premier quart d’heure compliqué. Mais Antoine Griezmann s’est adapté et a accepté de concentrer toutes les attentions adverses pour en faire profiter Kévin Gameiro, plus libre. A l’affût pour marquer après une relance catastrophique d’un défenseur de la Bulgarie, le Madrilène s’est mué en passeur décisif pour son coéquipier en club à l’heure de jeu. Un match à la hauteur du patron qu’il doit être chez les Bleus. Remplacé par Nabil Fekir (83eme). Dimitri Payet (6) : Pas aussi flamboyant que Gameiro et Griezmann, Dimitri Payet a malgré tout rendu une copie très propre contre la Bulgarie. Joueur français le plus dangereux quand l’adversaire menait au score, le Réunionnais a ensuite laissé les deux joueurs de l’Atlético Madrid faire le gros du travail offensif. Un but d’un centre-tir a redonné l’avantage aux Bleus à la…eme minute, et sa belle passe en profondeur pour Matuidi aurait mérité d’être décisive en fin de partie. A voir aussi : >>> Le compte-rendu du match >>> L'actualité des qualifications
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant