Qualifs CM 2018 / Bleus - Didier Deschamps : « On est déçus du premier match »

le
0
Qualifs CM 2018 / Bleus - Didier Deschamps : « On est déçus du premier match »
Qualifs CM 2018 / Bleus - Didier Deschamps : « On est déçus du premier match »

Un mois après son match nul en Biélorussie (0-0), l’équipe de France dispute son deuxième match qualificatif pour la Coupe du Monde 2018 contre la Bulgarie vendredi soir. Un rendez-vous qui doit se conclure par trois points selon Didier Deschamps, convaincu qu’il faudra réussir une très bonne campagne de qualification pour sortir de ce groupe homogène.

Didier Deschamps, quelle association vous a le plus satisfait à l’entraînement : Griezmann-Fekir ou Griezmann-Gameiro ? Et Gignac on le met à la poubelle ? Tout peut fonctionner. C’est de l’entraînement, ça ne sert pas à rien mais ça ne reste que des séquences d’entraînement. Ce n’est pas quelques minutes d’entraînement qui vont changer ce que je peux penser. J’ai plusieurs options, au début de match, en cours de match, et elles peuvent toutes fonctionner. Il y a des profils de joueurs qui sont complémentaires, mais Kévin n’a pas le jeu de Dédé Gignac, comme Nabil n’a pas non plus le même jeu. Un mois après la Biélorussie où beaucoup de joueurs étaient encore en phase de reprise, est-ce que tout est déjà différent ? Sur le plan athlétique, les joueurs sont mieux, ils ont pu enchainer les matchs. Mais je ne considère pas non plus qu’on était en gros déficit. On s’est procuré des occasions. Ce qui a manqué c’est l’efficacité pour ramener trois points. Ce sera le même objectif contre la Bulgarie mais avec des joueurs qui ont pu enchaîner jusqu’à sept matchs depuis la dernière sélection. Forcément, sur le plan athlétique c’est une bonne chose. Ressentez-vous déjà une urgence de résultat ? On doit prendre ce qui se présente devant nous. Déjà prendre trois points chez nous. Dans ce groupe il faudra prendre beaucoup de points pour se qualifier. C’est une longue route. Il reste neuf matchs, on est déçus du premier match mais même si on avait pris trois points, on serait dans l’obligation de gagner demain.

Deschamps : « Certains joueurs parlent plus que d’autres »

La pelouse du Stade de France est en excellent état. Vous dites-vous que vous avez bien fait de pousser un coup de gueule il y a quelques mois ? Je ne devrais pas avoir à le faire. La pelouse c’est l’essence même pour les joueurs, les spectateurs. C’est difficile de bonifier le spectacle sans un bon terrain. Donc ça me fait très plaisir de la voir dans cet état, il faut qu’elle le reste. Aujourd’hui, il y a un ou plusieurs leaders en équipe de France ? Le leadership, un peut l’avoir un peu plus, mais c’est aussi quelque chose de communicatif. Ce n’est pas simplement un seul joueur, parce que si ce joueur est absent pour X raisons, ça pose problème. Certains parlent plus que d’autres, il y a différentes formes de leaderships. Ce match marquera vos retrouvailles avec le Stade de France, trois mois après France-Portugal… C’est notre stade, on joue tous nos matchs de qualifications ici depuis des années. Il y a eu des moments heureux, le dernier ne l’a pas été, mais ça reste notre stade. On a nos habitudes, nos repères, c’est toujours un plaisir de venir jouer au Stade de France.

Deschamps : « Matuidi a repris du temps de jeu et c’est une très bonne chose »

Par rapport au mois dernier, Blaise Matuidi a retrouvé du temps de jeu. Cela peut-il inverser la hiérarchie de la Biélorussie, où N’Golo Kanté était titulaire ? Blaise a repris du temps de jeu, c’est une très bonne chose. Mais ce n’est pas au détriment de N’Golo, qui enchaîne les matchs et qui a un entraîneur qui a énormément besoin de lui, comme moi. J’ai des choix à faire mais je préfère choisir entre des joueurs qui sont tous à leur meilleur niveau. Ces rendez-vous qualificatifs sont forcément moins prestigieux que les matchs de l’Euro. Le stade ne sera pas plein ce vendredi soir, est-ce un regret ? Il y aura quand même 60 000 personnes. Peu d’équipes nationales le font. Il y aura beaucoup de supporters. Il n’y a jamais de soucis de motivation quand on joue un match de l’équipe de France. Ce n’est pas le contexte de l’Euro mais il faut s’en servir pour repartir sur de bonnes bases. Karim Benzema est-il sélectionnable comme l’a dit votre président dans la presse ? Je l’ai déjà dit au mois de septembre, donc ça ne change rien. Je suis d’accord avec le président et il est d’accord avec moi dans le sens où c’est moi qui choisit. Propos recueillis par R.F au Stade de France
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant