Qualifs CM 2018 - Bleus : Adrien Rabiot, ce bizuth qui connait la maison

le
0
Qualifs CM 2018 - Bleus : Adrien Rabiot, ce bizuth qui connait la maison
Qualifs CM 2018 - Bleus : Adrien Rabiot, ce bizuth qui connait la maison

Convoqué dans le groupe France pour les deux prochains matchs des Bleus, Adrien Rabiot vit sa présence à Clairefontaine comme un commencement, même s’il était réserviste pour l’Euro 2016. Le milieu du PSG souhaite profiter de l’instant, tout en restant ambitieux.

« Heureux », « content »… Ces mots sont sans cesse revenus à la bouche d’Adrien Rabiot au cours de la quinzaine de minutes qu’il a passé en conférence de presse mardi à Clairefontaine. Attendue depuis le début d’une saison où il a encore passé un cap avec le PSG, sa convocation avec l’équipe de France relevait d’une évidence. Ce n’est pas pour autant que le principal intéressé se voyait déjà arrivé. « Il ne faut jamais avoir trop de certitudes, mais j'ai confiance en moi et je sais ce que je peux faire. Ce n'est pas de l'arrogance, mais je sais où je veux aller. L’équipe de France A, c'était un vrai objectif depuis tout petit. Ça passait par des paliers à franchir en club, en équipes de France jeunes aussi. Cette sélection est une suite logique et c'est bien pour moi. » Elle est d’autant plus logique que Rabiot figurait parmi les sept réservistes qui avaient effectué la préparation de l’Euro avec le groupe France, pour pallier un éventuel pépin physique chez les vingt-trois.

Rabiot : « Je me sens dans la peau d'un nouveau »

Ce n’était pas arrivé dans son secteur de jeu, et Rabiot avait finalement vécu l’événement de loin. Mais il avait pu prendre ses marques au château et se plier au rituel des bizuths en sélection : fredonner une chanson devant toute l’équipe. « Il connait pas mal de joueurs et sait comment le groupe fonctionne, donc ce n'est pas vraiment un nouveau, a expliqué Samuel Umtiti, lui aussi réserviste avant d’être promu dans la liste définitive pour l’Euro avec le forfait de Jérémy Mathieu. Tout se passe bien, même s’il est assez réservé, mais c'est le début et c'est normal. » « Je me sens dans la peau d'un nouveau, j'ai beaucoup à apprendre ici, même si j'ai un autre statut en club, a reconnu Rabiot. J'ai beaucoup de respect pour ceux qui sont déjà là. Je suis venu pour prendre mes marques, pour voir comment ça se passe. » Une arrivée sur la pointe des pieds qui tranche avec l’image un temps renvoyée par le bonhomme, jugé hautain et prétentieux quand il clamait son désir de jouer davantage au PSG.

Rabiot : « Avec un match amical, il est possible que j'ai du temps de jeu »

N’allez pas pour autant lui dire qu’il passait pour un « capricieux ». « Ce n'est pas comme ça que je le vois. Peut-être qu'avoir du caractère, c'est être capricieux pour vous, a-t-il rétorqué plein d’aplomb. J'ai grandi, j'ai mûri. J'ai essayé de changer quand il le fallait, mais j'ai gardé mon caractère. » Celui qui lui fait dire : « Je suis venu pour apprendre, mais aussi pour montrer ce que je sais faire, apporter un plus à l'équipe et honorer ma première sélection. » Et si elle ne devait pas tomber, serait-il déçu ? « Un peu, mais ça m'encouragerait pour la suite, à continuer mes efforts et à tout faire pour revenir pour la connaître par la suite. Je me tiendrai prêt, mais si je n'ai pas cette sélection maintenant, je ferai tout pour la connaître plus tard. » Rabiot a néanmoins une idée derrière la tête et se prépare à éventuellement croiser la route de Serge Aurier mardi prochain contre la Côte d’Ivoire à Lens, quatre jours après le match face à la Suède, qualificatif pour la Coupe du Monde 2018. « Avec un match amical, il est possible que j'ai du temps de jeu. Je ne sais pas comment le coach va gérer ça, mais il y a de plus de possibilités que s'il y avait deux matchs officiels. »

Rabiot : « Quand on est sur la photo… »

A écouter Didier Deschamps lundi, il n’y avait aucune raison de penser que le sélectionneur des Bleus ne faisait pas confiance au nouveau venu. « Il est jeune, mais il a déjà 100 matchs de Ligue 1, une vingtaine en Ligue des Champions, énumérait le sélectionneur. Il est exposé médiatiquement dans un club comme le PSG et ses performances sont mises en valeur. Il a un volume de jeu, une agressivité défensive supérieure à ce qu'il avait. » Rabiot a pu en faire étalage mardi, pour sa première vraie séance d’entraînement avec le groupe. Un moment qu’il s’impatientait de vivre. « J'ai hâte de commencer. C'est très court ce rassemblement et j'ai envie d'en profiter au maximum. Je n'ai pas envie d'en faire trop, je suis juste content de m'entraîner. » C’était l’ultime étape d’une journée pas comme les autres, au cours de laquelle il a pris part à la photo officielle. « Ça fait bizarre. Quand on est dessus, on se dit qu'on fait partie d'un groupe qui représente son pays au plus haut niveau. On est entourés des meilleurs. C'est un sentiment spécial. » Preuve que Rabiot avait dans les yeux les étoiles qui vont avec la découverte d’un nouveau monde. Celui dont il rêvait « depuis tout petit ». Avec Steve Picard à Clairefontaine A voir aussi : >>> PSG : Rabiot prêt à rester « le plus longtemps possible » >>> La conférence de presse d'Adrien Rabiot et de Samuel Umtiti
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant