Qualifions le djihad de crime contre l'humanité

le
3
Le camion utilisé lors de l'attentat de Nice, le 14 juillet 2016.
Le camion utilisé lors de l'attentat de Nice, le 14 juillet 2016.

Si nous parvenions à qualifier cette guerre sainte de « crime contre l’humanité », la lutte contre le djihadisme serait plus efficace et la solidarité internationale encore plus forte.

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » Jamais ces mots d’Albert Camus n’ont été aussi pertinents. Jamais ils n’ont été, hélas, en aussi parfaite résonance avec l’actualité. Comment peut-on continuer à nommer du seul mot de « terroriste » les tueurs islamistes ? Quelle est cette prudence qui refuse de qualifier le « terroriste » ? De quelle couleur politique est-il, de quelle appartenance ? Quelle idéologie l’inspire ? Les tueurs nazis n’étaient-ils que des « assassins », des « criminels » ou bien étaient-ils des assassins parce que nazis ?

Faire l’économie du qualificatif « islamiste » consiste à faire entrer le geste du tueur dans la catégorie du fait divers. Ne pas le faire, c’est intégrer la culpabilité de l’accusation d’« islamophobie ». Elle fait partie de la stratégie discursive de l’islamisme. Elle obéit à une logique de disqualification de la critique. Serait-il ­raciste de regarder de près la matrice islamique de l’islamisme ? Claude Lévi-Strauss ou Germaine Tillon seraient-ils coupables de ce crime intellectuel ?

Guerre au nom de l’islam Continuer à psychiatriser ces crimes relève d’une étrange prudence. Si le camion « fou » était conduit par un « déséquilibré », aurait-il fallu l’interner dans un asile, s’il n’avait pas été abattu ? Le prêtre égorgé sur l’autel de son église l’a-t-il été par deux « malades mentaux » ? L’empressement que mettent les médias à ne pas qualifier ces crimes ou à les qualifier en leur ôtant leur inspiration politi...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 il y a 4 mois

    Nos hommes politiques en sont incapables ils bouffent du pain des islamistes

  • M7166371 il y a 4 mois

    le politiquement correct est la peste de notre époque

  • acharbi1 il y a 4 mois

    "Ce N'est pas un délit de prôner le Jihad "Bernard Cazeneuve ministre de l'intérieur( RTL 5 août 2014 )... On se demande s'il est plus préoccupé par son électorat ,que par la défense des Français