Qualifié de «Coréen national», Jean-Vincent Placé veut porter plainte

le
0
VIDÉO - La sortie de l'ancien secrétaire d'Etat UMP Alain Marleix à propos du conseiller régional écologiste a provoqué un tollé à gauche.

Le faux pas a été commis samedi, en marge de l'université d'été de l'UMP. Interrogé par Public Sénat au sujet des sénatoriales, le responsable des élections au parti majoritaire, l'ex-secrétaire d'Etat Alain Marleix, a évoqué les divisions à gauche, notamment «dans l'Essonne, où notre Coréen national, Jean-Vincent Placé, va avoir chaud aux plumes». Stupeur du dirigeant écologiste, abandonné à sa naissance en Corée en 1968 et adopté par un couple de Français à l'âge de sept ans. «Qu'est-ce qu'il faut faire pour être Français ?», s'est offusqué Jean-Vincent Placé. «Je suis Français depuis 36 ans, je suis vice-président du conseil régional d'Ile-de-France, je suis même chevalier de l'ordre du mérite, tête de liste pour les sénatoriales dans l'Essonne...»

Lundi matin, sur France Inter, ce proche conseiller de Cécile Duflot a annoncé son intention de porter l'affaire devant la justice. «Je vais déposer cet après-midi plainte auprès du procureur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant