Qualifications : Pas encore de décision après une réunion au sommet

le
0
Qualifications : Pas encore de décision après une réunion au sommet
Qualifications : Pas encore de décision après une réunion au sommet

Alors que le format des qualifications à éliminations progressives ne s'est pas révélé plus convaincant lors du Grand Prix de Bahreïn que lors de celui d'Australie, une réunion au sommet a eu lieu ce dimanche à Sakhir. Si aucune décision n'a encore été prise, des propositions ont été faites pour changer la donne.

Si les qualifications du Grand Prix de Bahreïn ont offert un peu plus de spectacle en piste que lors du Grand Prix d’Australie, ce nouveau format introduit cette saison voit ses jours réellement comptés. Réunis ce dimanche dans les installations du circuit de Sakhir, les directeurs des onze écuries, des représentants de Pirelli ainsi que Bernie Ecclestone et Jean Todt ont échangé à ce sujet dans le but de sortir la F1 d’une ornière où elle ne voulait pas forcément aller. Mais aucune décision n’a été prise de manière effective suite à cette réunion au sommet, sauf celle assurant qu’un retour au format employé jusqu’en 2015 était totalement exclu. « Ils nous ont dit que revenir au format 2015 était inacceptable pour eux car il n’était pas assez bon », a confié le patron de l’écurie Mercedes Toto Wolff au sortir de cette réunion longue d’une heure et demie.

Pas de format hybride mais l’idée de cumuler des temps

L’idée d’un format mélangeant les principes de ceux vus en 2015 et dans ce début de saison, c'est-à-dire Q1 et Q2 à éliminations progressives puis une Q3 plus traditionnelle, a été rejetée. Mais une autre idée est venue de la FIA elle-même et pourrait obtenir l’aval des écuries. Il s’agirait d’un retour au fonctionnement vu jusqu’en 2015, avec des éliminations faites uniquement au terme de la séance. Mais l’idée serait de ne pas prendre en compte le meilleur temps de chaque pilote mais le cumul des deux meilleurs temps lors de Q1, Q2 et Q3, ce qui imposerait aux pilotes de gérer au mieux la dégradation de leurs gommes, voire de leur imposer de faire deux passages en piste pour s’assurer une bonne position sur la grille en Q3. Si rien n’a été décidé ce dimanche, c’est pour laisser la possibilité aux écuries, à la FOM et à la FIA de réfléchir à l’avenir des qualifications, pour éviter qu’une situation aussi ubuesque que celle vécue en ce début de saison ne se reproduise.

Une décision attendue jeudi

Selon le magazine Autosport, un vote sera organisé jeudi avec deux propositions distinctes : soit la proposition de la FIA avec cette idée de cumul des deux meilleurs temps est acceptée par tous, soit le format à éliminations progressives sera en place pour le reste de la saison. « C’est une proposition bien pensée de la part de la FIA. Nous espérons que ce sera une solution qui marchera pour tout le monde, que ce sera quelque chose de simple à comprendre pour les fans et que nous verrons plus de voitures en piste pendant les qualifications », a déclaré Claire Williams au sortir de cette réunion. Mais une seule chose est certaine : il y a un consensus pour dire que le format à éliminations progressives n’a pas donné satisfaction et qu’il doit être écarté. « La seule chose à retenir, c’est que nous n’arrivons pas à nous entendre sur un compromis, alors nous serons coincés avec ce que nous avons et tout le monde est d’accord sur le fait que ce que nous avons actuellement n’est pas bon », a ajouté le patron de l’écurie Red Bull Racing Christian Horner. Prochain épisode de cette interminable saga jeudi prochain, donc.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant