Qualifications : Jean Todt veut régler le problème

le
0
Qualifications : Jean Todt veut régler le problème
Qualifications : Jean Todt veut régler le problème

Alors que le format décrié des qualifications à éliminations progressives est une nouvelle fois utilisé lors du Grand Prix de Bahreïn, Jean Todt a assuré vouloir trouver une solution lors d'une réunion ce dimanche.

Le début de la saison 2016 de F1 est marqué par la polémique liée au format des qualifications, avec des éliminations progressives. La Q3 tronquée vue à Melbourne a poussé les écuries à réagir et à vouloir du changement. Si elles se sont entendues pour un retour au format 2015, le Groupe Stratégique et la Commission F1 n’ont pas été du même avis et ont contraint à un statu quo à Bahreïn. Pour régler le problème une bonne fois pour toute, une réunion est prévue dimanche à Sakhir entre les onze écuries, Bernie Ecclestone et Jean Todt. A ce sujet, le président de la FIA a fait passer un message ce samedi et assure avoir des propositions à faire. « Le plus gros problème, c'est Q3, a déclaré ce samedi un Jean Todt lucide sur le réel problème avec le nouveau format des qualifications. Mais il y a des possibilités, on pourrait par exemple proposer un train de pneus supplémentaire aux équipes, cela améliorerait sans doute le spectacle. L'autre option, c'est de lancer le huitième pilote lorsque le feu passe au vert, puis le septième part pendant que le huitième fait son tour, et ainsi de suite. Comme ça il y aura toujours une voiture en piste et le résultat final sera imprévisible. » Une imprévisibilité du résultat voulue par Bernie Ecclestone

Todt veut un accord unanime dans l’intérêt de la F1

Mais, sans surprise, le président de la FIA a assuré qu’il faut une nouvelle fois tester le format à éliminations progressives ce week-end lors du Grand Prix de Bahreïn avant de prendre une décision ferme et qui sera acceptée par tous. « J'ai le sentiment qu'il est nécessaire de donner une chance à ce format avant de revenir à celui de 2015. J'espère que nous allons aboutir à un accord unanime dans l'intérêt de la discipline, assure Jean Todt. Et j'espère que la décision qui sera prise dimanche, à la lumière de qui se sera passé lors de la deuxième séance de qualifications, respectera les fans, les médias et les promoteurs. » Face à ces propositions, Bernie Ecclestone, farouchement opposé aux éliminations progressives, est revenu à la charge, proposant d’aller jusqu’au tirage au sort des positions sur la grille ou, solution moins pire, d’imposer des pénalités en temps aux monoplaces les plus performantes, c'est-à-dire les Mercedes sans jamais les nommer. L’imbroglio autour du format des qualifications n’est pas encore terminé, mais on se rapproche d’une conclusion.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant