Quai d'Orsay : les ambassadeurs vont raconter leur vie sur un blog

le
0
Quai d'Orsay : les ambassadeurs vont raconter leur vie sur un blog
Quai d'Orsay : les ambassadeurs vont raconter leur vie sur un blog

Non, le quotidien des ambassadeurs ne s'apparente pas à une suite de réceptions où les invités picorent avidement de petits chocolats aux noisettes. Pour casser cette image et trancher avec la langue de bois affectionnée par les diplomates, le ministère des Affaires étrangères met en ligne aujourd'hui un blog ouvert à tous ses agents. Chacun peut y évoquer ses (més) aventures et proposer au lecteur un aperçu de ce métier pas tout à fait comme les autres, qui s'exerce d'un bout à l'autre du monde et recouvre une multiplicité de tâches, parfois très surprenantes. Loin de l'image un brin surannée véhiculée par certaines publicités. Morceaux choisis.

Ambassadeur à Bangui, une journée (presque) normale

« Me voilà escorté par trois blindés et trente hommes armés jusqu'aux dents, écrit Charles Malinas, représentant de la France à Bangui (Centrafrique). Foule pas hostile mais très énervée. Nous passons le barrage.

Une heure plus tard ce sera le drame. La foule forcera la prison et en tirera des hommes de l'ex-Séléka pour les tuer, vengeance d'exactions commises la veille par d'autres du même groupe. Quatre y laisseront leur vie, deux parviendront à s'échapper.

La grosse voiture blindée cahote en grinçant tel un voilier par gros temps? »

Les mésaventures d'un chef du protocole

« Le Premier ministre est dans l'ascenseur qui l'amène au restaurant où le convie son homologue d'un Etat du golfe Arabo-Persique », raconte Xavier Lapeyre de Cabanes, chef du protocole au Quai d'Orsay, avant d'égrener ses déboires et les mille et un couacs qui saupoudrent les déplacements officiels, comme l'oubli à une table d'une place pour une conseillère, ou les négociations pour obtenir que les dizaines de membres de la délégation officielle française ne passent pas sous les portiques de sécurité pour ne pas perdre une seconde dans un planning minuté.

Considérations autour du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant