Qu'est-ce qui vous plaît chez Teddy ?

le , mis à jour à 07:00
0
Qu'est-ce qui vous plaît chez Teddy ?
Qu'est-ce qui vous plaît chez Teddy ?

Alexandre Camarasa

29 ans, water-polo

« C'est un coeur sur pattes, sa gentillesse n'a d'égale que son physique. Je n'étais pas loin de lui à la cérémonie d'ouverture. Ses larmes m'ont touché quand on lui a remis le drapeau. C'est fou, je ne le connaissais pas, on s'est rencontrés au village et on se parle comme si on se connaissait depuis tout mômes. Je me suis fait un plaisir énorme en regardant la compétition de judo à ses côtés, il m'a tout expliqué. Ce mec est un amour, un type en or ! »

 

William Meynard

29 ans, natation

« Il est vraiment doux. Tu le sens gentil, fiable. Et il dégage une aura pas possible. Il y en a des costauds, mais lui, c'est particulier. Il met tout le monde à l'aise. Tu peux discuter avec lui facilement, mais son regard change dès qu'il parle judo. Avec lui, tu blagues, tu rigoles... Tu dis le mot judo et il switche en mode compétition ! Il s'intéresse à tous les sports. En fait, j'ai l'impression qu'il porte le pays à lui tout seul. »

 

Antoinette Nana-Djimou

31 ans, athlétisme

« Il est resté simple. Quand je suis arrivée à l'Insep il y a une dizaine d'années, son frère Moïse, avec qui j'étais terminale, m'avait dit que son petit frère faisait du judo. La première fois que je l'ai vu au loin, j'ai cru que c'était son père tellement le petit était gigantesque. Aujourd'hui, il est encore plus costaud qu'à l'époque. Mais pour le reste, il n'a pas changé d'un iota. Il aurait pu prendre la grosse tête, mais non. »

 

Jean-Baptiste Bernaz

29 ans, voile

« C'est un athlète très impressionnant. Nous évoluons dans deux univers différents, je ne le connais pas personnellement, mais on ne peut qu'éprouver du respect pour un champion de sa trempe. J'aurais adoré échanger avec lui lors de la cérémonie d'ouverture, je n'en ai pas eu l'occasion car nous y étions nombreux. Le seul truc qu'il nous a dit c'est : Bon, il est temps d'y aller ! ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant