Qu'est-ce qui vous inquiète à l'hôpital ?

le
0
Qu'est-ce qui vous inquiète à l'hôpital ?
Qu'est-ce qui vous inquiète à l'hôpital ?

Yacouba Sanon

45 ans, formateur

Paris (XIIIe)

« Beaucoup de choses ! Ce qu'il s'est passé récemment à l'hôpital Georges-Pompidou m'a beaucoup marqué ainsi que pas mal d'expériences personnelles. On y entre en espérant sortir en bon état et on se retrouve finalement avec une infection. C'est devenu une inquiétude constante pour moi. Quand mon fils a été hospitalisé à Necker, j'y pensais chaque jour. C'est ancré dans mon esprit. »

Yohann Rolland

30 ans, free-lance

Saint-Brieuc (22)

« J'ai vraiment confiance ! J'ai malheureusement eu l'occasion d'y faire des séjours et je n'ai rien eu à reprocher. Les hôpitaux manquent de moyens et de personnel mais ceux qui y travaillent font toujours leur maximum. Il y a donc des choses à améliorer mais, au niveau de la qualité et de l'hygiène, je ne vois aucune raison de s'alarmer. Nous n'avons pas grand-chose à craindre. »

Djamila Benroba

50 ans, sans profession

Paris (XVIIe)

« Le manque d'information. On se sent souvent un peu perdu. J'ai récemment inhalé un gaz toxique. Il n'y avait aucun risque vital selon les urgences alors que le centre antipoison m'a ensuite dit l'inverse. On ne peut donc pas avoir confiance à 100 %. Autre exemple : j'ai appris que nous étions tous donneurs d'organes, à moins de s'y opposer de son vivant. Ce n'est quand même pas anodin ni rassurant. »

Nelly Vigier

70 ans, retraitée

Paris (XVe)

« Il ne faut pas commencer à avoir peur de tout. Surtout en France où nous sommes bien lotis ! Certes, il existe des possibilités d'être infecté par une maladie nosocomiale mais le pourcentage de personnes touchées par rapport au nombre d'hospitalisés doit être très faible. A partir de là, je n'ai pas de souci ni de crainte même si, évidemment, je touche du bois pour ne pas avoir à être hospitalisée. »

Christelle Homel

48 ans, ouvrière

Courtelevant (90)

« La prise en charge de la douleur. Elle n'a pas été bien faite lors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant