Qu'est-ce que le coin fiscal ?

le
3

Alors que son impact direct sur le taux de chômage a été démontré, le coin fiscal est un indicateur important pour mesurer la compétitivité économique d'un pays. Le coin fiscal permet notamment d'évaluer le poids des impôts par rapport coût total du travail.

Le calcul du coin fiscal

Le coin fiscal se calcule en divisant :
  • le montant moyen des impôts payés par un salarié ;
  • et le coût total du travail de ce même salarié moyen, que son employeur paie au final.
Mesurer le coin fiscal moyen permet d'évaluer la part des revenus du travail qui est captée par l'impôt. Un coin fiscal de 42% signifie que le salarié moyen touche 58% du coût total supporté par l'employeur.
Par extension, les cotisations sociales sont souvent incluses dans cet indicateur. Le coin « fiscal » devrait alors laisser la place au terme de coin « socio-fiscal ». En plus des impôts directs sur le travail, l'indicateur tient aussi compte du coût des cotisations sociales salariales et des charges sociales patronales.
Dans tous les cas de figure, le coin fiscal sert à savoir quel est le pouvoir d'achat net qui reste in fine au salarié, et à le comparer au coût global que l'employeur a dû payer.

L'impact du coin fiscal

Les études économiques ont démontré la corrélation entre coin fiscal et taux de chômage. Plus le coin fiscal est élevé, plus l'effet dissuasif sur le travail semble élevé. Pour stimuler le marché du travail, l'écart ne doit pas être trop grand entre le coût total d'un salarié pour son employeur et le pouvoir d'achat net touché une fois que les impôts – et charges sociales – ont été payés.
Alors que de nombreux pays semblent se faire concurrence sur ce thème de coin fiscal, les études de l'OCDE montrent une forte réduction depuis 2000. Malgré cela, le coin fiscal en France reste de près de 50% pour un célibataire, au-dessus de la moyenne de l'Union européenne ou de celle des pays de l'OCDE.
L'indicateur du coin fiscal doit donc s'analyser en fonction des diverses situations professionnelles et familiales, et des différents niveaux de revenu. De manière générale, l'OCDE considère que le coin fiscal en France est plus élevé de 12% que la moyenne.

Trucs & Astuces

Les études économiques ont démontré la corrélation entre coin fiscal et taux de chômage. Plus le coin fiscal est élevé, plus l'effet dissuasif sur le travail semble élevé. Pour stimuler le marché du travail, l'écart ne doit pas être trop grand entre le coût total d'un salarié pour son employeur et le pouvoir d'achat net touché une fois que les impôts – et charges sociales – ont été payés.
Alors que de nombreux pays semblent se faire concurrence sur ce thème de coin fiscal, les études de l'OCDE montrent une forte réduction depuis 2000. Malgré cela, le coin fiscal en France reste de près de 50% pour un célibataire, au-dessus de la moyenne de l'Union européenne ou de celle des pays de l'OCDE.
L'indicateur du coin fiscal doit donc s'analyser en fonction des diverses situations professionnelles et familiales, et des différents niveaux de revenu. De manière générale, l'OCDE considère que le coin fiscal en France est plus élevé de 12% que la moyenne.

De nombreuses politiques publiques d’aide à l'emploi se fondent sur le coin fiscal. En France, la Prime pour l'emploi s'en inspire directement. Il semble en effet que l'évolution du taux de chômage soit directement liée au coin fiscal. Un récent rapport du Sénat a montré que sur les 20 dernières années les charges fiscales et sociales ont une incidence sur la progression du chômage.

Les études économiques ont démontré la corrélation entre coin fiscal et taux de chômage. Plus le coin fiscal est élevé, plus l'effet dissuasif sur le travail semble élevé. Pour stimuler le marché du travail, l'écart ne doit pas être trop grand entre le coût total d'un salarié pour son employeur et le pouvoir d'achat net touché une fois que les impôts – et charges sociales – ont été payés.
Alors que de nombreux pays semblent se faire concurrence sur ce thème de coin fiscal, les études de l'OCDE montrent une forte réduction depuis 2000. Malgré cela, le coin fiscal en France reste de près de 50% pour un célibataire, au-dessus de la moyenne de l'Union européenne ou de celle des pays de l'OCDE.
L'indicateur du coin fiscal doit donc s'analyser en fonction des diverses situations professionnelles et familiales, et des différents niveaux de revenu. De manière générale, l'OCDE considère que le coin fiscal en France est plus élevé de 12% que la moyenne.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ljay1 il y a 10 mois

    Il faudrait réindustrialiser la France... la méthode d'Eyraud avec Montebourg était bonne... Il fallait persévérer avec quelques lois sur le travail..; notamment les 35h les passer à 36h par exemple 4jours à 9h par exemple...

  • mlaure13 il y a 11 mois

    Le coin "fiscal"...???on connaissait le coin du "bois"...elles ont de l'avenir nos usines à gaz en France...:-(((

  • M9516444 il y a 11 mois

    bcp de copier coller