Qu'est-ce que la taxe aérienne ?

le
0

Une part significative du montant d'un billet d'avion est due aux taxes et redevances qui financent les infrastructures et services indispensables au voyage en avion. Voici quelques explications pour mieux comprendre pourquoi votre billet d’avion est exorbitant !

Des taxes aériennes très diverses

Pour déterminer avec précision le montant des taxes aériennes prélevées sur votre billet d'avion, référez-vous aux codes indiqués sur le reçu de paiement ou le billet lui-même.
Au niveau européen, ces taxes sont imposées sur tous les vols transitant dans la zone euro :
  • La taxe d'aéroport, également appelée redevance passager, a pour code QW pour les vols nationaux, et QX pour les vols internationaux. Son montant varie en fonction de chaque aéroport.
  • La taxe surcharge carburant a pour code YQ. Cette taxe est prélevée pour compenser l'augmentation du prix du carburant.
  • La redevance d'atterrissage est spécifique à chaque type d'appareil, car elle dépend du poids de l'avion.
  • Au niveau national, chaque état peut prélever ses propres taxes sur les vols opérés sur son territoire. La France prélève :
  • la taxe sûreté sécurité environnement (code SE) qui finance les mesures de sécurité des aéroports ;
  • la taxe aviation civile (code FR) allouée au contrôle aérien;
  • la taxe de solidarité sur les billets d'avion, également connue sous l’appellation « taxe aérienne Chirac » (code IZ).

L'impact des taxes aériennes

Si les taxes aériennes se justifient toutes individuellement au regard des services qu'elles financent, leur accumulation pèse lourd sur le prix du billet d’avion final. En additionnant chaque taxe aérienne, on arrive à près de 40% du prix d'un billet d'avion. Les voyageurs ont donc tout intérêt à comparer ces taxes qui varient d'un aéroport à l'autre, mais aussi d'une compagnie aérienne à l'autre. Chaque compagnie reste en effet libre de fixer le montant de la taxe surcharge carburant. Il est courant de constater une surcharge de 20 € pour un moyen-courrier, et de 70 € pour un long-courrier.
Les taxes d'aéroport représentent également une part importante du prix du billet. Deux aéroports pourtant proches géographiquement peuvent fixer un montant radicalement différent pour cette redevance passager, correspondant à leurs propres charges aéroportuaires. Pour cette raison, bon nombre d'aéroports secondaires, moins chers, ont fait le succès de compagnies low cost.

Trucs & Astuces

La loi Hamon du 17 mars 2014 prévoit un dispositif de remboursement des taxes aériennes quand un voyageur n'utilise pas son billet d'avion. Dans la pratique, son application par les agences de voyages et les compagnies aériennes est parfois compliquée. Pourtant, toute taxe aérienne est bel et bien remboursable, à l'exception de la surcharge carburant qui est considérée comme faisant partie du billet d'avion en lui-même. Pour bénéficier du remboursement de la surcharge carburant, il est recommandé de souscrire une assurance annulation qui comprend une clause spécifique.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant