Qu'est-ce que la CSG ?

le
1

La contribution sociale généralisée, ou CSG, est probablement le prélèvement obligatoire le plus réputé. Créée au début des années 1990, régulièrement actualisé, cet impôt a été conçu pour financer des prestations sociales, comme l'assurance maladie ou le fonds de solidarité vieillesse (FSV).

La CSG est prélevée notamment sur les salaires
La CSG est prélevée notamment sur les salaires

Un prélèvement sur l'ensemble des revenus

La plupart des revenus sont imposés par la CSG :

  • • les revenus dits d'activité, comme les salaires ou les primes ;
  • • les revenus du patrimoine, c'est-à-dire d'origine foncière ;
  • • les revenus relatifs à des placements. Des plus-values, par exemple ;
  • • les revenus de remplacement, comme les allocations chômage ;
  • • et les revenus liés aux jeux.


Toutefois, tous ces revenus ne sont pas taxés à la même hauteur. Les salaires, par exemple, sont taxés à 7,5 % en 2015. Il en est de même pour la plupart des revenus, mais les indemnités chômage ne le sont qu'à 6,2 %. En revanche, les revenus du patrimoine subissent un prélèvement à 8,2 %.
Ceci étant, la CSG est régulièrement modifiée. En novembre 2015, l'amendement Ayrault a été rapporté comme voulant l'intégrer à l'impôt sur le revenu (IR). Cette mesure pourrait être effective dès 2017.

Jusque-là, tous les résidents français sont concernés par la CSG.

La CSG finance des prestations sociales

La contribution sociale généralisée sert à financer des services sociaux, dont :

  • - l'assurance maladie ;
  • - les allocations familiales ;
  • - ainsi que des fonds destinés à la vieillesse (comme le FSV) ou la perte d'autonomie (via la caisse nationale de solidarité pour l'autonomie).


D'après le magazine Challenges, la CSG en 2012 finançait 20,4 % du régime général de la sécurité sociale. Si les revenus engendrés par la taxe évoluent évidemment chaque année, ceux-ci sont stabilisés autour des 90 milliards d'euros de bénéfice par an.

Comment est-elle prélevée ?

Le prélèvement de la CSG est réalisé en fonction de la nature des revenus. Dans nombre de cas, la personne n'a rien à faire.
Ainsi, pour les salaires, c'est l'employeur qui prélève la CSG automatiquement. Les travailleurs indépendants doivent s'adresser à leur régime de sécurité sociale obligatoire. Pour les revenus du patrimoine, ils sont liés à la déclaration de revenus que vous déposez au centre des impôts.

Trucs et astuces

La CSG est déductible. Elle l'est à 5,1 % pour les revenus issus des salaires, et de 4,2 % pour ceux issus des allocations ou des pensions de retraite (ou 3,8 % selon les cas). Mais une fois encore, ces déductions sont réalisées automatiquement.
En revanche, si vous avez droit à la prime d'activité, vous avez une raison supplémentaire de la demander : celle-ci réduit le montant de vos cotisations.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 12 mois

    L'amendement de ZERO crée une injustice fiscale de plus. En FRANCE la moitié de la population qui profite le plus de l'Etat maman poule, est celle qui contribue le moins voire pas du tout à en alimenter les caisses. C'est aussi cela qui est aussi une des causes du chômage et de l'évasion fiscale.