Qu'est-ce que l'abondement ?

le
1

Dans le cadre de votre Plan d'Epargne Retraite Collectif – PERCO – vous pouvez bénéficier d'un abondement versé par votre employeur. Pour se constituer une épargne retraite, cette contribution vient avantageusement compléter les versements des salariés, sous certaines conditions.

Des versements complémentaires pour la retraite

Le dispositif du PERCO permet aux salariés d'une entreprise de se constituer un patrimoine pour leur retraite. Ces versements sont volontaires et sont bloqués jusqu'au jour du départ en retraite. Vous bénéficiez alors d'une rente ou d'un capital selon ce que prévoit l'accord collectif. La loi stipule que vous pouvez investir dans votre PERCO :
- votre intéressement et votre participation aux résultats ;
- vos autres plans d'épargne salariale ainsi que votre Compte Epargne Temps ;
- des versements volontaires dans la limite de 25 % de votre rémunération annuelle.
Pour dépasser ces plafonds de versements réservés des salariés, votre employeur peut également contribuer à votre PERCO. Ces contributions sont appelées « abondements » et doivent répondre à plusieurs critères.

Versements de l'employeur

Dans le cadre d'un dispositif PERCO, l'abondement versé par votre employeur ne doit pas être supérieur à 3 fois le montant de vos propres versements. Malgré tout, cela laisse une marge de manœuvre importante : si vous placez sur votre PERCO les 1 000 € de votre intéressement de l'année, votre entreprise peut verser un abondement de 3 000 € maximum. Attention, la loi plafonne néanmoins à 6 178 € le montant annuel total de l'abondement à un PERCO, soit 16% du plafond annuel de la Sécurité sociale.
Notez également que la loi Macron de 2015 instaure une nouvelle possibilité pour que votre employeur contribue à votre PERCO. Même si le salarié ne fait pas de versement, l'entreprise peut verser un abondement initial, dans la limite de 770 €.

Intérêts de l'abondement

La politique d'abondement pour l'épargne retraite est un outil de rémunération et de fidélisation apprécié des salariés. L'employeur y trouve donc un premier intérêt en matière de gestion de ses ressources humaines.
Dans la pratique, les versements initiaux et les abondements sont déductibles du résultat net de l'entreprise. Point important : ils sont également exonérés de cotisations sociales.
Toutefois un « forfait social » de 20% est désormais prélevé sur les sommes versées par l'employeur sur un PERCO.

Trucs & Astuces

Pour le salarié aussi, l'abondement au PERCO est intéressant en matière de contribution sociale et de taxes fiscales. En effet, seules la CSG et la CRDS sont à acquitter sur les sommes abondées par l'employeur. Les taux sont de 7,5% pour la CSG et de 0,5% pour la CRDS. Le législateur a eu – jusqu'à présent – la main plutôt légère en matière d'imposition, pour inciter les salariés à se constituer une épargne retraite complémentaire.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Rencho il y a 10 mois

    Toutes ces m a g oui l l e s sont inutiles, font perdre du temps et multiplient les emplois fictifs qui ne créent aucune richesse. Il faut éliminer ces perversions.