Qu'est-ce que cette "opération hors-jeu" ?

le
0
Qu'est-ce que cette "opération hors-jeu" ?
Qu'est-ce que cette "opération hors-jeu" ?

Comme souvent, le football italien s'est réveillé avec la gueule de bois. De nombreux sièges de clubs ont été perquisitionnés dans la journée pour une affaire d'évasion fiscale.

  • Quoi ? Des petites magouilles


    Pippo Inzaghi n'a rien à voir là-dedans. On parle de "mécanisme frauduleux mis en place pour soustraire du matériel imposable aux caisses de l'État". Pas de black, mais des fausses factures pour une perte d'environ 12 millions d'euros en défaveur de l'État italien. Un chiffre relativement bas et qui aurait déjà été compensé par la confiscation de bien matériels (un monochrome de Whiteman, un sèche-linge Koendelietzsche, etc.). Pour vulgariser les premières conclusions de l'enquête préliminaire, certains agents ou intermédiaires ne facturaient leurs services qu'aux clubs, et ce, malgré le fait d'avoir également bossé pour le compte des joueurs. Cela avait principalement deux répercussions. Pour les clubs, l'exonération de taxes sur ces activités de médiation comme le stipule la loi. Pour les joueurs, complices et conscients, une belle ristourne, puisqu'une partie de leur salaire figurait dans les émoluments payés à leurs agents. À noter, l'utilisation de sociétés écrans de la part des agents sud-américains afin d'échapper au fisc italien.

  • Qui ? Beaucoup de monde


    Des gros poissons, des requins même. 35 clubs entre Serie A et Serie B (on attend encore la liste) et le triumvirat qui fait la pluie et le beau temps sur le football italien. Adriano Galliani du Milan AC (qui a rapidement assuré via un communiqué officiel que cette affaire sera classée sans suite), Aurelio De Laurentiis du Napoli ("no comment"), Claudio Lotito de la Lazio (qui a certifié n'être au courant de rien). Au total, 64 personnes physiques réparties comme suit : 37 dirigeants, 8 agents et 17 footballeurs. Les noms les plus croustillants ? Hernán Crespo, Adrian Mutu, Diego Milito, Antonio Nocerino, Ezequiel Lavezzi, Jean-Claude Blanc (oui celui du PSG), Maurizio Zamparini, Andrea Della Valle, Enrico Preziosi, Tommaso Ghirardi (le gars de la banqueroute parmesane) et Alessandro Moggi, fils de Luciano, un blase qui fait toujours jaser et qui a le don de se retrouver là où il ne faut pas.[BR…



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant