Qu'attendre des marchés après la hausse de début d'année ? (Amundi)

le
7

Le responsable de la gestion Amundi Patrimoine reste optimiste sur la tendance haussi�re des marchés en 2015, mais n'exclut pas une consolidation technique en mars.
Le responsable de la gestion Amundi Patrimoine reste optimiste sur la tendance haussi�re des marchés en 2015, mais n'exclut pas une consolidation technique en mars.

Loïc Bécue, responsable de la gestion du fonds « Amundi Patrimoine », revenait mercredi 11 mars sur le fort rebond des marchés d'actions depuis le début de l'année, et présentait ses perspectives pour les mois à venir.

La hausse des marchés du début d'année est-elle durable ? Faut-il s'attendre à une consolidation technique à court terme ? Quelles nouvelles pourront influer sur la tendance ? Telles sont les questions auxquelles a répondu Loïc Bécue en matinée.

Un cycle de hausse en Europe, soutenu par les Etats-Unis

En-dehors des bonnes nouvelles macroéconomiques constituant l'explication fondamentale de la récente hausse des marchés, une autre donnée expliquerait en partie la vigueur de cette récente progression selon lui : « la hausse de 14% [du CAC40 depuis le début de l'année] n'est pas due aux Européens, mais aux Américains qui investissent en Europe avec plus d'argent pour des raisons de diversification, alors que l'euro s'est fortement affaibli », expliquait le responsable de la gestion d'Amundi Patrimoine.

Cependant : « La plupart des bonnes nouvelles sont désormais connues. On sait à quoi s'en tenir avec Mario Draghi [président de la BCE] pour les prochains mois, et il en est de même avec la Fed qui n'augmentera pas ses taux tout de suite », a-t-il ajouté.

Prises de bénéfices « tactiques » sur les actions européennes

Ainsi, le mois de mars devrait rester plutôt calme selon lui, alors que les prochains enjeux majeurs reviendront à partir de la mi-avril en Europe. À cette date seront notamment publiés les résultats des entreprises pour le premier trimestre 2015, ce qui permettra d'avoir une idée concrète de l'éventuelle amélioration des bénéfices tant attendue en Europe, expliquait-t-il. Le mois d'avril permettra également de juger d'une éventuelle reprise de la croissance européenne avec les estimations du PIB T1 au sein des principaux Etats-membres de l'UE.

Dans l'attente de ces chiffres, Loïc Bécue n'exclut pas une éventuelle consolidation technique de faible ampleur au cours du mois de mars après le dynamisme de ces dernières semaines. Cette éventuelle « pause » des marchés pourrait aussi prendre la forme d'une « consolidation à plat », désignant une évolution globalement neutre des principaux indices avec une alternance de séances haussières et baissières. Quoi qu'il en soit, la part des actions européennes au sein du fonds « Amundi Patrimoine », dont il est responsable, est en cours de réduction : ces prises de bénéfices sont qualifiées de « tactiques » après la récente phase de hausse.

Le responsable de la gestion d'Amundi Patrimoine s'affiche néanmoins résolument optimiste pour la suite de l'année : « malgré une hausse de déjà +15% depuis le début de l'année, on peut aller plus loin d'ici la fin 2015 » affirmait-il.

Sources d'optimisme et sources de prudence pour la suite de l'année

D'ici la fin de l'année en effet, le « potentiel de rattrapage » des actions européennes resterait important selon Loïc Bécue, qui rappelait les éléments régulièrement soulignés ces derniers mois : avantage du pétrole bas, plan de relance de la BCE pour réduire la pression déflationniste et baisse de l'euro face au dollar.

Trois « sources de volatilités » potentielles pour la suite de l'année étaient néanmoins évoquées par le responsable d'Amundi Patrimoine. Le fait que « la transition économique de la Chine pourrait peser sur la croissance mondiale » a été mentionné, tout comme le « risque politique » des élections en Finlande et au Royaume-Uni, mais aussi de manière plus évidente en Ukraine et en Grèce. Enfin, « la volatilité sur les devises liées aux calendriers des Banques centrales » fera très probablement l'actualité des marchés en fin d'année, soulignait-il.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 13 mar 2015 à 15:51

    il te faut 50 secondes pour liquider 40% ou 50% et te les mettre sur des fonds € ..alors attendre et y allerjusqu'au bout .. à quoi cela sert de mettre ton imper le lundi si il pleut seulement le jeudi ..?

  • M4358281 le vendredi 13 mar 2015 à 15:49

    oui ..je vais d'abord gagner 20% ..puis perdre 10 ..me restera 10% en gain ..où est le problème ?

  • bsdm le mercredi 11 mar 2015 à 19:10

    Les hausses des indices en zone euro sont des hausses monétaires ,un point c'est tout .

  • floalain le mercredi 11 mar 2015 à 16:51

    Personne ne maîtrise bien ce qui va se passer sauf les brokers. Quand ils vont estimer qu'ils ont assez gagné d'argent la moindre mauvaise nouvelle va être une bonne raison pour prendre ses bénéfices et envoyer le CAC dans les cordes.

  • nicolasx le mercredi 11 mar 2015 à 16:42

    Comme d'habitude p'tet bein qu'oui p'tet bein qu'non. Encore un avis qui ne sert à rien

  • juillia3 le mercredi 11 mar 2015 à 16:11

    probleme sera les elections regionnales , avec une forte progression du FN ca risque de faire peur !!!je reste donc dans l attente pas de precipitation

  • mlemonn4 le mercredi 11 mar 2015 à 15:11

    Surtout ne pas y entrer car la chute risque d'être assez brutale lorsque le tsunami politique et social arrivera!