Qee, les centres qui proposent les clefs du bien-être

le
0
Qee, les centres qui proposent les clefs du bien-être
Qee, les centres qui proposent les clefs du bien-être

Véronique Maillet-Huurneman a 46 ans, dont plus de 15 dans la finance, lorsqu'elle lance à Paris, Qee, le premier centre de l'être et du bien-être en France. Un pari osé car, il y a sept ans, le yoga n'était pas aussi omniprésent qu'aujourd'hui.

Une PME florissante

Si elle se retrouve à la tête d'une petite PME florissante, dont le principal objectif est d'aider les gens à se sentir mieux, rien ne l'y prédestinait. Diplômée de la prestigieuse école de statistiques Ensae, Véronique Maillet-Huurneman commence sa carrière chez HSBC avant de rejoindre  la Caisse des dépôts et consignations pendant une dizaine d'années. Mais elle déteste le train-train quotidien et farouchement indépendante, elle aime se lancer ses défis. Ça tombe bien : son financier de mari aussi. Avec leurs trois enfants âgés de 9, 7 et 4 ans, ils partent alors faire un tour du monde et finissent par s'installer le temps d'une année scolaire à Sydney. 

Une inspiration australienne

Là-bas, Véronique Maillet-Huurneman pense à ce qu'elle fera quand ils rentreront. « J'avais 38 ans, l'âge des possibles  et je savais que je ne retravaillerais pas dans la finance. J'ai commencé à penser sérieusement à créer ma propre société. Librairie, restaurant ? je m'interrogeais. » Parallèlement, elle découvre le yoga et la méditation. Si en France, ces pratiques sont encore très connotées peace and love et restent confidentielles, à Sydney, au contraire, les centres de bien-être fleurissent à chaque coin de rue. C'est le déclic  : Véronique sait qu'elle lancera à son retour un centre « où on l'on trouvera les clés de son bien-être, au travers des pratiques dispensées. Un lieu pour déposer ses soucis, pour prendre soin de soi, pour recharger ses batteries ».

Un an pour trouver le lieu idéal

Quand la famille rentre en 2006, elle peaufine aussitôt son projet. En bonne financière, réaliser son business plan ne lui pose pas trop de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant