QE or not QE ? La question qui agite les marchés

le
2
La BCE pourrait décider de rachter des dettes publiques des Etats membres de la zone euro au cours du premier trimestre 2015.
La BCE pourrait décider de rachter des dettes publiques des Etats membres de la zone euro au cours du premier trimestre 2015.

C'est le sujet qui agite les économistes et les marchés depuis des mois. La Banque centrale européenne (BCE) doit décider, en ce début d'année 2015, si elle brise un de ses derniers tabous en rachetant massivement des dettes publiques des États membres de la zone euro. Ce quantitative easing (QE), comme disent les initiés, est réclamé à cor et à cri par les investisseurs au nom de la lutte contre le nouveau mal économique absolu : la déflation. Dans une interview au quotidien économique allemand Handelsblatt vendredi, le président de la BCE, Mario Draghi, a encore renforcé la probabilité d'un tel programme auquel les plus orthodoxes, à commencer par les Allemands, sont pourtant opposés. QE or not QE ? Retour sur le débat qui agite la planète économique et financière. Un rachat de dette publique, pour quoi faire ? Pour ses partisans, le rachat de dette publique par la BCE est une nécessité absolue pour éviter qu'une baisse des prix - ou l'anticipation d'un tel mouvement par les entreprises et les ménages - n'entraîne une spirale infernale de chute de la consommation et des investissements puis des salaires et de l'emploi. Si elle passait à l'acte, la BCE ne ferait que s'aligner sur les politiques menées avec succès par la banque centrale américaine, mais aussi la banque d'Angleterre, pour sortir de la crise économique et financière. L'institution n'aurait d'ailleurs plus d'autre choix. Aucun des instruments sortis...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mardi 6 jan 2015 à 06:47

    QE ! ne sera QUE différer les efforts que plusieurs pays doivent faire pour mettre leurs affaires en ordre mais pas les éliminer. Alors pourquoi remettre à demain ce que l'on peut : qu'il faut faire aujourd'hui. Faire de la fausse monnaie voilà QE La montagne de dettes américaines en fait un colosse aux pieds d'argile

  • heimdal le mardi 6 jan 2015 à 06:34

    C bien ,tu sais lire .