Qatar: le cheikh Hamad accélère la transmission du pouvoir à son fils

le
0
Pour des raisons à la fois personnelles et politiques, la succession à Doha s'est accélérée et l'émir devrait laisser sous peu la place à son fils.

L'émir du Qatar l'avait confié l'an dernier à l'un de ses amis français: «Je m'en vais dans quatre ans (en 2016, NDLR), il faut laisser la place aux jeunes.» Sous entendu au prince héritier Tamim, 32 ans, que son père prépare depuis plusieurs années en lui confiant les dossiers stratégiques du sport et de la sécurité. Mais pour des raisons à la fois personnelles et politiques, la succession à Doha s'est accélérée. La passation des pouvoirs serait désormais imminente - on parle d'avant le ramadan qui commence le 9 juillet, voire même de la semaine prochaine.

Deux scénarios sont envisagés. Le premier vise au départ concomitant de l'émir et de son fidèle premier ministre, son cousin Hamad Ben Jassem (HBJ), qui est aussi le chef de la diplomatie du Qatar depuis vingt et un ans. Le second ne concernerait dans un p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant