Qatar-La médiation d'Erdogan s'achève sans résultat

le
0
    DOHA, 25 juillet (Reuters) - Le président turc, Recep Tayyip 
Erdogan, a quitté le Qatar lundi au terme d'une mission de 
médiation qui n'a manifestement pas permis de désamorcer la 
crise entre l'émirat et ses voisins du Golfe. 
    Après avoir rompu le 5 juin leurs relations avec Doha, 
accusé de soutenir des organisations terroristes et de se 
rapprocher de l'Iran, l'Arabie saoudite, l'Egypte, Bahreïn et 
les Emirats arabes unis ont formulé une série d'exigences. 
    Ils réclament notamment la fermeture d'une base turque dans 
l'émirat, le démantèlement de la chaîne de télévision Al 
Djazira, une prise de distance avec l'Iran et la rupture des 
liens avec des organisations jugées terroristes. Le Qatar a 
estimé que ces exigences n'étaient ni raisonnables ni 
applicables, ce que le président turc a approuvé.  
    Lors de leur entretien, Recep Tayyip Erdogan et le cheikh 
Tamin ben Hamad al Thani, émir du Qatar, "ont examiné 
l'évolution de la situation régionale, en particulier la crise 
du Golfe et les efforts déployés pour y mettre fin par des 
moyens pacifiques", rapporte l'agence de presse qatarie QNA.  
    Les deux chefs d'Etat ont également évoqué la lutte 
antiterroriste et la coopération bilatérale en matière de 
défense et d'échanges commerciaux.   
    "La visite du président turc n'a rien apporté de neuf ", 
écrit sur Twitter le ministre émirati des Affaires étrangères, 
invitant la Turquie à plus de neutralité. "Un remise en question 
de la part du Qatar serait plus efficace que des visites 
répétées", ajoute Anouar Gargash.  
    Avant d'achever sa tournée à Doha, le président turc s'était 
rendu en Arabie saoudite et au Koweït, dont l'émir a lui aussi 
entrepris une médiation.   
     
 
 (Aziz El Yaakoubi et Ali Abdelaty, Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant