Qatar Airways a joué avec les nerfs d'Airbus

le
0
DÉCRYPTAGE - Le président de la compagnie aérienne de Doha a encore démontré sa rudesse en affaires au salon de Dubaï, avant de conclure un contrat de 6,4 milliards de dollars.

Akbar al Baker est un client difficile à contenter. Les vendeurs d'Airbus et de Boeing le savent bien. À la tête de Qatar Airways, la compagnie de Doha qui est partie à la conquête du ciel mondial, il use et parfois abuse de son rang de grand client.

En dix ans, les transporteurs du Golfe, en particulier Qatar Airways et Emirates, la compagnie de Dubaï, sont en effet devenus les premiers clients des deux programmes majeurs d'Airbus avec entre 45 et 40% du total des commandes de l'A 380 et du futur long courrier A 350.

Qatar Airways n'a pas l'habitude de prendre de gants avec ses fournisseurs. Cette fois-ci, c'est Airbus qui en a fait les frais au salon aéronautique de Dubaï au cours d'une séquence pleine de rebondissements.

Il est 10h10 à Dubaï mardi matin et Akbar al Baker se fâche. «Nous sommes arrivés à une impasse avec eux (NDLR: les gens d'Airbus). Nous espérions conclure un accord et faire une annonce très importante aujourd'hui», déclare-t-il. «Malheureusemen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant