Qatar 2022 : des travailleurs interdits de retour au Népal après le séisme

le
0
Qatar 2022 : des travailleurs interdits de retour au Népal après le séisme
Qatar 2022 : des travailleurs interdits de retour au Népal après le séisme

C'est un nouveau coup de projecteur sur les conditions des travailleurs employés au Qatar en vue de la Coupe du monde de football 2022. D'après le quotidien britannique «The Independent», très au fait du dossier depuis des mois, des dizaines de milliers de travailleurs népalais n'ont pas le droit de sortir du pays afin d'assister aux funérailles de leurs proches décédés après le séisme du 25 avril. 

Au total, ils seraient plus de 400 000 Népalais à avoir été engagés au Qatar. Privés de passeport à leur arrivée, au nom du droit des travailleurs connu sous le nom de «Kafala», ils doivent négocier avec leur employeur la sortie de territoire. Et depuis le séisme, qui a fait plus de 7 000 morts, ils n'ont pas encore obtenu le droit de rentrer chez eux. 

Des centaines de travailleurs sont morts

Le mouvement international Avaaz a écrit aux autorités qatariennes afin d'obtenir leur compassion. Il n'a pas encore reçu de réponse, selon «The Independent». «Ma famille vit près de Katmandou. Depuis le séisme, je n'ai plus eu aucun contact. Deux de mes proches sont morts. Ma femme et mes deux enfants dorment sur les routes. Je veux absolument rentrer mais je ne peux pas, mon employeur m'en empêche. Je dois rembourser le prêt que j'ai contracté ici au Qatar», explique un travailleur népalais auprès du quotidien. 

Depuis le début des travaux en préparation de la Coupe du monde 2022, les droits des travailleurs étrangers, souvent Népalais mais aussi Bangladais ou Indiens, est pointé du doigt par de nombreux quotidiens. Selon les informations de «The Independent», «The Guardian» ou du «Monde», des centaines de travailleurs seraient morts sur les chantiers du mondial. 

Comme nous le révélions en mars, une plainte de l'ONG Sherpa a notamment été déposée contre Vinci, géant du BTP français, accusé de travail forcé au Qatar. D'après nos informations, la population des travailleurs étrangers au dans la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant