Qantas prévoit une première perte en 17 ans, le titre s'effondre

le
0
Qantas prévoit une première perte en 17 ans, le titre s'effondre
Qantas prévoit une première perte en 17 ans, le titre s'effondre

SYDNEY (Reuters) - Qantas Airways a annoncé mardi qu'elle subirait sur l'exercice 2011-2012 une première perte nette annuelle depuis sa privatisation en 1995, la compagnie aérienne australienne citant les mauvais résultats de ses activités à l'international, une faiblesse de la demande et l'envolée des coûts du kérosène.

A la suite de ces déclarations, le titre Qantas s'est effondré, clôturant sur un plongeon de 18,66% à 1,155 dollar australien alors que le marché boursier australien a gagné 1,47%.

Les prévisions du groupe ont été annoncées deux semaines après que Qantas a dévoilé son projet visant à scinder ses opérations internationales, déficitaires, de sa division vols intérieurs, qui gagne de l'argent.

Qantas, l'une des plus anciennes compagnies aériennes au monde, avait également annoncé à cette occasion la suppression de 1.000 emplois dans le cadre d'un plan de restructuration étalé sur cinq ans.

Alan Joyce, directeur général, a déclaré que les dernières semaines avaient été particulièrement éprouvantes, ce qui a conduit la compagnie à lancer un avertissement sur résultats.

Qantas prévoit désormais un bénéfice courant imposable en baisse de 90% sur l'exercice 2011-2012, à 50 millions de dollars australiens (41 millions d'euros).

Si on ajoute à cela jusqu'à 380 millions de dollars de coûts de restructuration, on aboutit à un résultat net négatif, a poursuivi Alan Joyce.

La prévision de bénéfice courant imposable se compare aux 522 millions de dollars de 2010-2011 et à l'estimation des analystes financiers de 285 millions.

"Il s'agit d'une prévision très décevante. Elle met en lumière l'ampleur des pertes et des problèmes de la division internationale et justifie la décision d'Alan Joyce de séparer le groupe en deux", a estimé David Liu, analyste chez ATI Asset Management.

Qantas a annoncé le mois dernier que les activités domestiques et internationales auraient chacune leurs propres directeur général et résultats financiers. Mais la compagnie continue d'exister en tant qu'entité unique.

Narayanan Somasundaram; Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant