Pyongyang rompt le dernier lien économique qui lui restait avec Séoul

le
0
Pyongyang a annoncé ce lundi le prochain retrait des 53.000 Nord-Coréens travaillant sur le site industriel intercoréen de Kaesong. La Corée du Nord n'y a pourtant aucun intérêt : Kaesong rapporte revenus, taxes et devises. » La Corée du Sud craint un nouveau coup d'éclat de Kim Jong-un

La Corée du Nord a mis ses menaces à exécution. Pyongyang a annoncé ce lundi le prochain retrait des 53.000 Nord-Coréens travaillant sur le site industriel intercoréen de Kaesong. Les opérations seront également prochainement «suspendues» sur cette zone située à 10 kilomètres de la frontière avec la Corée du Sud, où 123 entreprises sud-coréennes se sont implantées pour bénéficier d'une main d'œuvre nord-coréenne peu chère. Depuis mercredi déjà, la Corée du Nord empêchait les travailleurs Sud-Coréens de se rendre sur le vaste complexe, dernier lien entre les deux voisins. Et l'arrêt progressif de l'acheminement des matières premières vers le site commençait à pénaliser sévère...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant