Pyongyang proclame Kim Jong-un «leader suprême»

le
0
Au lendemain des funérailles grandioses, le régime a orchestré une ultime démonstration de force et d'unité au c?ur de Pyongyang afin d'adouber l'héritier, Kim Jong-un.

À midi pile, jeudi, la Corée du Nord s'est arrêtée de battre pendant trois longues minutes de silence en l'honneur de son dirigeant Kim Jong-il, décédé le 17 décembre. Au lendemain des funérailles grandioses, le régime a orchestré une ultime démonstration de force et d'unité au c½ur de Pyongyang afin d'adouber l'héritier, Kim Jong-un. Sur la place Kim Il-sung, face à une foule immense et disciplinée de dizaine de milliers de personnes, souvent en uniforme, le jeune général âgé de moins de trente ans a été officiellement proclamé «leader suprême», par le chef d'Etat honorifique du pays, Kim Yong-nam. À la tribune d'honneur, le successeur habillé d'une manteau sombre et entouré des principaux dignitaires du nouveau pouvoir a écouté l'ultime oraison funèbre à son père, en forme de passage de témoin. «Le respecté camarade Kim Jong-un est le leader suprême de notre parti et de l'armée, qui a hérité de l'intelligence, de la capacité à commander

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant