Pyongyang nie avoir posé des mines ayant blessé des Sud-Coréens

le
0

SEOUL, 14 août (Reuters) - La Corée du Nord a rejeté vendredi les accusations sud-coréennes selon lesquelles elle est responsable des explosions de mines qui ont blessé deux soldats de Séoul la semaine dernière dans la zone démilitarisée (DMZ) entre les deux pays. L'armée sud-coréenne a menacé lundi le Nord de représailles en l'accusant d'avoir récemment placé des mines dans une zone neutre de la DMZ. Elle a expliqué que cette zone avait été déminée, que sa configuration excluait la thèse selon laquelle les mines auraient bougé en raison des pluies ou d'un glissement de terrain et que des fragments de bois des mines qui ont explosé comportaient de la peinture utilisée en Corée du Nord et correspondaient au type de mines généralement utilisé par Pyongyang. "Si la Corée du Sud veut continuer d'insister sur le fait qu'il s'agit d'un acte de notre armée, qu'elle montre une vidéo qui le prouve. Si elle ne l'a pas, que l'expression 'provocation nord-coréenne' ne sorte plus jamais de sa bouche", a déclaré l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA en citant le Comité de la défense nationale. Le principal organe militaire nord-coréen a ajouté que les mines pouvaient exploser pour des causes naturelles comme la pluie ou un incendie. L'armée sud-coréenne explique que la mauvaise visibilité liée à des fortes pluies et à la végétation dans la zone concernée a empêché les caméras de surveillance de filmer la pose des mines par des soldats nord-coréens. La DMZ est une zone tampon de 4 km de large, fortifiée et dont une partie est minée, qui traverse la péninsule coréenne d'une rive à l'autre. Plus d'un million de soldats sont déployés des deux côtés. La Corée du Sud et la Corée du Nord sont officiellement toujours en guerre, la guerre de Corée (1950-1953) s'étant achevée par un armistice sans qu'aucun traité de paix n'ait été signé. (Ju-min Park, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant