Pyongyang : les coulisses de la transition

le
0
Le fils préféré du président défunt s'est assuré les leviers du pouvoir avant la mort du dirigeant suprême.

Personne ne connaît sa voix, il n'a encore signé aucun texte dans la presse officielle. Kim Jong-un ne s'est exprimé jusqu'à présent que par sa tenue vestimentaire, veste Mao noire, et par une piété filiale ostentatoire face à la dépouille de son père, Kim Jong-il, mort le 17 décembre d'une crise cardiaque.

Sa présence en tête du défilé des obsèques grandioses organisées mercredi à Pyongyang a marqué une nouvelle étape dans la transition méticuleusement préparée depuis trois ans, pour passer les rênes au jeune prince rouge et assurer la pérennité de la dynastie fondée en 1948 par son grand-père, Kim Il-sung.

Si l'avenir immédiat de la Corée du Nord ressemble à une équation aux multiples inconnues, des éléments compilés de diverses sources par les diplomates occidentaux indiquent que Kim Jong-un a déjà participé, non sans brutalité, aux luttes politiques féroces qui se déroulent dans les coulisses du pouvoir depuis l'été 2008, lorsque Kim Jong-i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant