Pyongyang fête en grande pompe le 70e anniversaire de son Parti unique

le
0

par James Pearson PYONGYANG, 10 octobre (Reuters) - La Corée du Nord a fêté en grande pompe samedi le 70e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs, au pouvoir à Pyongyang où le dirigeant Kim Jong-un a affirmé que son pays était prêt à riposter à toute guerre déclenchée par les Etats-Unis. Le dirigeant nord-coréen a présidé l'imposante parade militaire organisée sur la principale place de Pyongyang, la place Kim Il-sung, qu'ont traversée plusieurs milliers de soldats. Kim était accompagné de Liu Yunshan, un haut responsable du Parti communiste chinois avec lequel on l'a vu discuter tout au long de la parade militaire et parfois rire. "L'armement révolutionnaire du parti signifie que nous sommes prêts à livrer tout type de guerre déclenché par les impérialistes des Etats-Unis", a-t-il dit lors de son discours. Liu Yunshan, cinquième dans la hiérarchie du comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois, est le dirigeant chinois de plus haut rang à se rendre à Pyongyang depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un après la mort de son père, Kim Jong-il, en 2011. Il a remis au jeune chef nord-coréen une lettre du président chinois Xi Jinping dans laquelle le dirigeant de la deuxième puissance économique mondiale insiste sur l'importance vitale qu'il attache aux relations bilatérales entre la Chine et la Corée du Nord, selon l'agence officielle de presse Chine nouvelle. La Chine est le principal allié de la Corée du Nord, et son premier partenaire commercial, même si les relations ont été affectées par le programme nucléaire de Pyongyang. Pékin, comme les Etats-Unis et la Russie, participait aux pourparlers à six qui ont tenté d'amener la Corée du Nord à abandonner ses ambitions atomiques en échange d'incitations économiques. Le processus n'a rien donné. Mais Liu Yunshan a réaffirmé que Pékin souhaitait sa reprise. Dans son discours, Kim s'est abstenu de toute allusion directe au programme nucléaire, sans doute un geste conciliant à l'égard de son hôte chinois. (avec Jack Kim à Seoul; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant