Pyongyang améliore "en qualité et en quantité" ses armes nucléaires

le
0

(Actualisé avec la réaction américaine, derniers paras) SEOUL, 15 septembre (Reuters) - Les autorités nord-coréennes ont annoncé mardi que leur complexe nucléaire de Yongbyon était pleinement opérationnel et que la filière nucléaire travaillait pour améliorer "en qualité et en quantité" les armes atomiques de la république populaire. Cité par l'agence officielle de presse KCNA, le directeur de l'Institut national de l'énergie atomique précise que "si les Etats-Unis et d'autres forces hostiles persistent dans leur politique hostile à l'égard de la RPDC (...), la République populaire démocratique de Corée est totalement prête à leur faire face à tout moment avec des armes nucléaires". L'agence KCNA a également fait état de préparatifs en cours en vue du lancement d'une fusée spatiale, un développement à même d'inquiéter notamment en Corée du Sud et au Japon, où l'on redoute les ambitions du régime de Pyongyang en matière de missiles balistiques. La Corée du Nord célébrera le 10 octobre l'anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs de Corée, le parti unique au pouvoir. "Le monde observera bientôt une série de satellites monter en flèche vers le ciel aux dates et aux lieux choisis par le comité central du Parti des travailleurs", ajoute KCNA. La Corée du Sud et les Etats-Unis ont réagi en soulignant que toute activité liée à la technologie des missiles balistiques serait considérée comme une violation des sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies. Le Japon a appelé pour sa part le régime nord-coréen à s'abstenir de toute provocation. Les Etats-Unis, qui ont 28.000 soldats stationnés en Corée du Sud, ont demandé à la Corée du Nord de se garder de "toute provocation irresponsable qui ne ferait qu'aggraver les tensions régionales". Pyongyang "devrait plutôt s'attacher à respecter ses obligations internationales et ses engagements", a dit le porte-parole de la Maison blanche, Josh Earnest. "La Corée du Nord commettrait une erreur si elle adoptait l'attitude menaçante et provocatrice qui a déjà conduit à la prise de sanctions internationales", a estimé pour sa part le secrétaire d'Etat adjoint Daniel Russel. (Jack Kim et Ju-min Park, avec David Brunnstrom à Washington; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant