PV indus : les méthodes musclées d'une association

le
0
Les membres de l'Andevi montent des opérations coups de poing pour faire arrêter les automobilistes qui achètent des véhicules sans accomplir les formalités, ce qui contraint les anciens propriétaires à payer les amendes.

Ils se transforment en justiciers, traquent les conducteurs indélicats et les arrêtent de force en simulant un accident de la route. Les membres de l'Andevi -association nationale de défense des victimes d'injustices- n'y vont pas de main morte pour protéger les automobilistes qui reçoivent des procès verbaux injustifiés. «L'injustice n'a que trop duré», lance son président, Daniel Merlet.

Depuis plusieurs années, en effet, des milliers de personnes vivent un cauchemar. Après avoir vendu leur véhicule, ils reçoivent les PV du nouvel acquéreur car ce dernier n'a pas accompli les formalités d'acquisition. En avril dernier, le ministère de l'Intérieur avait bien assuré que le problème allait être réglé en demandant à l'administration de tenir compte dorénavant de la déclaration de cession du vendeur. Mais Daniel Merlet assure que les PV continuent de pleuvoir sur la tête des mauvaises personnes et dénonce l'inertie des autorités. «Quand on signale un cas à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant