Puy-de-Dôme : Hollande tente de répondre aux éleveurs mécontents

le
5
Puy-de-Dôme : Hollande tente de répondre aux éleveurs mécontents
Puy-de-Dôme : Hollande tente de répondre aux éleveurs mécontents

La journée a été longue, ce mercredi, pour le président de la République. En plus de s'être employé le matin à recadrer ses ministres qui s'affrontent autour des Roms, François Hollande a essuyé plus tard insultes et sifflets des agriculteurs au salon de l'élevage de Cournon-d'Auvergne (Puy-de-Dôme). «On peut plus vivre, on ne lui fait plus confiance. On craque, on n'est pas assez payés. On a trop de charges», s'est notamment indigné un éleveur laitier, pris à la gorge par ses dettes. Décrié de toutes parts, le président a même dû presser le pas à l'approche du pavillon consacré à ces professionnels, au son de quelques «Démission !» et autres revendications.

Préparé à l'exercice, François Hollande était tout de même venu avec quelques annonces pour tenter de répondre à la colère de ses détracteurs. «Je suis interpellé, c'est normal. C'est une profession qui a beaucoup de difficultés, l'agriculture, l'élevage... C'est bien normal qu'ils viennent directement me le dire. Je suis là pour ça, pour entendre et donner des réponses», a commenté le président. Tous attendaient ses arbitrages sur la politique agricole commune (PAC), dont il a détaillé le budget: «J'ai fait mon calcul, ça représentera près d'un milliard d'euros chaque année qui seront réorientés» et cela aura «des effets significatifs pour nos éleveurs», a-t-il promis.

Aides aux jeunes, au bio et aux montagnards

La France dispose d'un budget européen de 64 milliards d'euros pour les sept prochaines années, soit environ 9 milliards par an. Les aides directement versées aux agriculteurs représentent 7,7 milliards d'euros par an et sont appelées le premier pilier. Les aides du second pilier, soit 1,2 milliard, sont destinées au développement rural.

Dans le détail, le président et le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll prévoient notamment une aide liée au nombre d'hectares des éleveurs : malgré l'opposition ferme de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3051518 le jeudi 3 oct 2013 à 00:14

    Il a eu droit aux sifflets toute la journée Pépito 1er !!!

  • M9422414 le mercredi 2 oct 2013 à 23:02

    c'est ça ! la vache à l'air plus sincère et sérieuse que lui. (même la vache semble désespérée...)

  • d.e.s.t. le mercredi 2 oct 2013 à 22:40

    Ses chouchous sont plus les fonctionnaires que les paysans: une seule raison, les fonctionnaires votent pour lui et ils sont bien les seuls, mais avantagés de façon indécente et inique,ils n'ont pas à se plaindre!Un retraité du public touche 50% de plus qu'un retraité du privé: cherchez l'erreur!

  • frk987 le mercredi 2 oct 2013 à 22:08

    La vache a l'air plus futée que cet ab..ruti !!!

  • MIKE3000 le mercredi 2 oct 2013 à 21:18

    je trouve qu'il gonfle comme Pompidou en son temps..........................