Purge en Turquie : mandat d'arrêt contre l'ex-star du foot Hakan Sükür

le , mis à jour à 14:28
0
Purge en Turquie : mandat d'arrêt contre l'ex-star du foot Hakan Sükür
Purge en Turquie : mandat d'arrêt contre l'ex-star du foot Hakan Sükür

Les purges continuent en Turquie après la tentative ratée de coup d'Etat mi-juillet. Un mandat d'arrêt vient d'être émis contre l'ancien footballeur international Hakan Sükür. Il y a déjà eu des purges dans le milieu du football début août quand une centaine d'arbitres et de responsables ont été licenciés.

 

Hakan Sükür est accusé d'être «membre d'un groupe terroriste armé», en référence à l'organisation de l'ex-imam, Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis et accusé par Ankara du coup de force du 15 juillet. Un mandat d'arrêt a également été émis contre son père, Selmt Sükür.

 

Après avoir mis fin à sa carrière de footballeur, Hakan Sükür s'est lancé en politique en se présentant en 2011 aux législatives sous les couleurs de l'AKP, parti de Recep Tayyip Erdogan. Mais en opposition avec ce dernier, décidé à lancer une guerre contre son ancien allié Fethullah Gülen, Sükür a quitté le parti en 2013. Il a fui le pays après une procédure pénale pour «insulte» contre le président turc. Il s'est installé il y a quelques mois en Californie. 

Auteur du but le plus rapide en Coupe du monde

Hakan Sükür, attaquant, avait été désigné en 2004 comme le meilleur joueur turc des cinquante dernières années. Il a passé de nombreuses années dans le club de Galatasaray, mais également en Italie, au Milan AC et à Parme. Il est également connu pour avoir marqué le but le plus rapide lors d'une Coupe du monde. En 2002, il avait marqué au bout de 11 secondes contre la Corée du Sud. 

 

La purge en cours depuis près d'un mois a touché toutes les institutions et secteurs de la société turque: armée, éducation, justice, presse, milieux des affaires et sportifs. Environ 16.000 personnes ont été inculpées et incarcérées. Quelque 6.000 autres suspects sont toujours en garde à vue.

 

32 diplomates rappelés après le putsch raté ne sont pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant