Purge en Turquie : Erdogan n'apprécie pas les critiques occidentales

le
3
Purge en Turquie : Erdogan n'apprécie pas les critiques occidentales
Purge en Turquie : Erdogan n'apprécie pas les critiques occidentales

Vivement critiqué après le putsch manqué en Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan sort du silence. La veille du rassemblement gigantesque qui a réuni des centaines de milliers de pro-Erdogan, il a accordé son premier entretien à la presse occidentale depuis les événements du 15 juillet dernier.

 

Les propos, recueillis par le quotidien Le Monde, ne sont pas tendres à l'égard de ses détracteurs. Après avoir accusé l'Occident de soutenir le terrorisme, il a répondu avec virulence aux invectives de ses partenaires européens et des Américains, en leur reprochant leur manque «d'empathie» et de soutien. 

 

 

L'Union Européenne a été ferme: le retour de la peine de mort en Turquie marquerait la fin du processus d'adhésion. Pourtant, le président refuse d'écarter cette éventualité.

 

«En ce qui concerne la peine de mort, je pense que si une personne a été tuée, seule sa famille peut décider du sort des coupables. Si sa famille décide d’amnistier, elle peut le faire ; mais nous, en tant qu’Etat, nous ne le pouvons pas. Bien sûr le pouvoir judiciaire le peut, mais si des millions de personnes dans tout le pays demandent la peine de mort, cette requête sera prise en considération par le Parlement, qui décidera s’il faut la réinstaurer.», a-t-il confié au journal. 

 

Sur la politique internationale, le dirigeant turc n'en démord. Alors que les Européens avaient promis de libéraliser les visas des citoyens turcs, il leur reproche vivement de ne pas tenir leur engagement. « Cela fait cinquante-trois ans que nous sommes aux portes de l’Europe. L’UE est la seule responsable et coupable. Personne d’autre que la Turquie n’a été traité de cette manière (…). L’Union européenne ne se comporte pas de façon sincère avec la Turquie. Nous accueillons actuellement 3 millions de réfugiés alors que la seule préoccupation de l’UE est qu’ils n’arrivent pas sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • solo92 il y a 5 mois

    Il peut dire adieu a l'europe !

  • M4189758 il y a 5 mois

    JPi - Trop long: Erdogan n'apprécie pas les critiques . Ca explique mieux qu'avec occidentales

  • M9244933 il y a 5 mois

    Dictateur sans honte. L'indécence sans limite.