Purge en Corée du Nord : le chef d'état-major limogé

le
0
Le départ soudain du général le plus gradé de Pyongyang « pour cause de maladie » signalerait la mainmise du jeune Kim Jong-un sur le pouvoir.

De Séoul.

Kim Jong-un sort ses griffes. Sept mois à peine après son accession au pouvoir suprême, le nouveau leader nord-coréen impose son autorité en écartant brutalement le chef de l'armée, le maréchal Ri Yong-ho, qui avait joué un rôle de clé dans son ascension.

La chute du plus haut gradé de Pyongyang, annoncée comme un couperet dimanche soir, a pris par surprise les chancelleries et semble marquer une nouvelle étape dans le processus de transition dynastique qui s'était déroulé jusqu'ici sans accroc.

Dimanche, le Bureau politique du Parti a décidé «de relever Ri Yong-Ho de toutes ses fonctions pour cause de maladie», a annoncé KCNA, l'agence de presse nord-coréenne, dans un communiqué aussi lapidaire qu'inhabituel. En un instant, le chef d'état-major qui jusqu'ici suivait comme son ombre le jeune héritier sur chaque cliché officiel, siégeait au présidium du Bureau politique, l'instance la plus puissante du système et était vice-président de la com

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant