Pupponi : "Raboter les APL : socialement inefficace et politiquement suicidaire"

le
14
François Pupponi réclame du temps pour élaborer une réforme des APL.
François Pupponi réclame du temps pour élaborer une réforme des APL.

L'équation budgétaire de l'année prochaine se complique. La semaine dernière, François Hollande a décidé d'augmenter de 600 millions d'euros les crédits accordés à la Défense en 2016. Des dépenses supplémentaires que le ministre des Finances Michel Sapin veut compenser à l'euro près pour tenir ses objectifs de réduction des déficits. Après les 21 milliards de baisse de dépenses de 2015, la nouvelle chasse aux économies de plus de 15 milliards par rapport à 2015 s'annonce encore plus difficile. Au point que Bercy réfléchit à taper dans les aides personnalisées au logement (APL). Fin janvier, un pré-rapport de l'Inspection générale des finances (IGF) et des affaires sociales (IGAS) avait fait l'effet d'une bombe en proposant de supprimer les APL aux étudiants rattachés au foyer fiscal de leurs parents et qui bénéficient donc d'une réduction d'impôts. L'Unef, le premier syndicat étudiant, s'était insurgé contre une mesure qui "pénaliserait en premier lieu les étudiants des classes moyennes, pour qui le cumul des APL et de la réduction d'impôt dont bénéficient leurs parents est une condition indispensable pour le financement des études".18 milliards par an Pour désamorcer la polémique à temps, le gouvernement avait alors confié à un groupe de travail de l'Assemblée, en février, le soin de faire des propositions. Mais son président, le socialiste François Pupponi, par ailleurs président de l'Agence...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le jeudi 7 mai 2015 à 23:12

    Bien vu le chapeau, et c'est laique ça ? MDR. Les APL, il faut les faire sauter dès que c'est possible, il faut bloquer les loyers une bonne fois pour toute, faire cesser ce rac-kett, plutot que de compenser sur fonds publics.

  • nestotor le mardi 5 mai 2015 à 10:23

    Il a un joli chapeau republicain le monsieur. Heureusement que sa robe n'est pas trop longue.

  • JUFRABRE le mardi 5 mai 2015 à 09:53

    Restrictions budgétaires...blabla blabla...se serrer la ceinture..blabla blabla....En attendant, les personnes aux revenus les plus aisés ont, cette année encore, beaucoup augmenté !! Ne parlons pas des dirigeants des grandes entreprises ! Les sommes en jeu sont, là aussi, considérables ! Ma conclusion : certains se créent de la richesse pendant que d'autres votent des lois pour créer de la pauvreté .

  • M8404021 le mardi 5 mai 2015 à 09:30

    De toute façon, entre aide par ci et aide par là, la France est devenueu un pays d'assités incompétents et immobile. Maintenant que tout le monde à la main dans le pot, plus aucun politicien ne prendra le risque de l'enlever...

  • M8404021 le mardi 5 mai 2015 à 09:28

    En tant que propriétaire, je suis toujours content quand mon locataire touche les APL, ça me permet d'augmenter le loyer. Attention, j'ai une etique: je n'augmente pas le loyer du montant exacte des APL, je prends seulement 50%

  • M8252219 le mardi 5 mai 2015 à 09:07

    nervall;ceux qui ruinent la France: Ce sont les 5.5 millions de privilégiés,élus,haut fonctionnaires, fonctionnaires et assimilés et les salariés à statuts spéciaux. aucune ou presque création de richesses pas de productivité dans l'administration publique et sociale"et c'est peu dire" en surnombre aussi bien élus que fonctionnaire de 25 à 50% vis à vis de nos voisins Européens, ce n'est pas l'Europe qui est la cause de nos difficultés!!!!!!!!!!!!

  • umrk le mardi 5 mai 2015 à 08:54

    Ces chiffres donnent le vertige .... et en tout cas, la question de l'opportunité de telles dépenses publiques est légitime.

  • M140210 le mardi 5 mai 2015 à 08:51

    Politiquement suicidaire : la preuve par 9 que les mesures sociales sont faites pour les élections et non pas pour leur efficacité.

  • clairtom le mardi 5 mai 2015 à 08:37

    Les APL dopent les loyers et alimentent la bulle immobilière. Il est choquant que l'argent public aille dans les poches des spéculateurs. Mais ne faisons rien, laissons les loyers à des prix élevés financés en partie par l'état si cela est politiquement suicidaire. Le courage de nos politiques sera une fois de plus absent pour mettre en avant les vraies réformes. Et évidemment, au final le PS perdra.

  • idem12 le mardi 5 mai 2015 à 08:29

    les gars vous êtes déjà mort politiquement, alors perdu pour perdu....