Puma recrute son DG chez le joaillier Pandora

le
0
PUMA S'OFFRE UN DG DE LUXE
PUMA S'OFFRE UN DG DE LUXE

HAMBOURG/COPENHAGUE (Reuters) - Puma a annoncé jeudi la nomination à sa direction générale de Björn Gulden, qui occupait jusqu'à présent les mêmes fonctions chez le joaillier danois Pandora.

Björn Gulden, un ancien footballeur professionnel de 47 ans, a été directeur de la branche vêtements et accessoires d'Adidas. Il prendra ses fonctions chez Puma le 1er juillet.

"Cela a été une décision très difficile à prendre. Pandora est une entreprise formidable, qui fonctionne bien, mais l'industrie du sport a toujours représenté une part importante dans ma vie", a déclaré Björn Gulden.

Le groupe allemand d'articles sportifs, contrôlé par le français PPR (Kering), était à la recherche d'un nouveau directeur général depuis l'annonce en décembre du départ de Franz Koch, perçu comme le signe d'une reprise en main par la maison mère.

Depuis, Puma a annoncé que ses comptes étaient passés dans le rouge au quatrième trimestre en raison de charges exceptionnelles. La marque a en outre décidé d'abandonner ses contrats de sponsoring - dans le rugby et la voile - et de fermer certains sites, en Grèce par exemple.

"Björn Gulden a mis en oeuvre avec succès la stratégie du conseil d'administration (de Pandora) et grâce à lui les ventes sont passées de négatives à positives dans les quatre premiers marchés de Pandora (les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et l'Australie)", commente Kresten Johnsen, analyste chez Nykredit Markets.

"Son premier défi sera d'imposer Puma dans un environnement très concurrentiel et d'améliorer la rentabilité, car les marges ont diminué", a dit un analyste ne souhaitant pas être nommé.

La dégradation des résultats de Puma en 2012 a pesé sur ceux de PPR, qui détient 82% de son capital.

"Je suis persuadé que Björn Gulden est la personne qu'il nous faut pour mener Puma au bout de son programme de transformation et de restructuration", déclare dans un communiqué Jean-François Palus, directeur général délégué de PPR et président du conseil d'administration du groupe allemand.

En février, avant son départ effectif, Franz Koch avait expliqué qu'il faudrait "un certain temps" avant de constater l'impact positif des restructurations. Il avait dit tabler pour 2013 sur un chiffre d'affaires proche de celui de 2012, soit 3,27 milliards d'euros.

En Bourse, le titres Puma et PPR sont inchangés en début d'après-midi, respectivement à 227,8 euros et 163,7 euros.

L'action Pandora perd 3%.

Victoria Bryan et Mette Fraende, Constance de Cambiaire pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant