Puces et Galaxy S6, synonymes de reconquête pour Samsung

le
0

par Se Young Lee et Noel Randewich SEOUL/SAN FRANCISCO, 3 avril (Reuters) - Samsung Electronics 005930.KS a probablement subi une nouvelle baisse de ses bénéfices durant le trimestre janvier-mars, la sixième d'affilée, mais les investisseurs pensent que le géant sud-coréen redressera la barre cette année grâce à ses nouveaux smartphones et à de solides ventes de semiconducteurs. L'action Samsung a atteint à la mi-mars un pic de plus de 21 mois car des intermédiaires financiers ont relevé leurs projections de bénéfice et leurs objectifs de cours. L'action a ainsi gagné 8,6% sur la période janvier-mars après un gain de 12,1% le trimestre précédent. Les analystes pensent que le Galaxy S6 et sa version Edge à écran incurvé, lancés ce mois-ci, se vendront comme des petits pains, au vu des premières critiques positives, et ils estiment que de nouveaux modèles de milieu de gamme doperont les ventes, confortant ainsi dans leurs prévisions ceux qui pensent que l'érosion des résultats de la division combinés appartiendra bientôt au passé. Peter Yu, analyste de BNP Paribas, pense que Samsung livrera 44 millions de Galaxy S6 et S6 Edge cette année contre une estimation de 38 millions de Galaxy S5 l'an passé. "Nous pensons que les opérations de Samsung dans les smartphones sont en nette phase de redressement", dit-il. "C'est une année de reprise pour Samsung", dit le gérant de fonds Park Sung-jae (LS Asset Management). "La valeur de l'action reflète ce sentiment". Cela étant, le redressement sera progressif et les bénéfices bien éloignés des records de 2013. La prévision médiane d'un consensus Thomson Reuters I/B/E/S auprès de 41 analystes donne un bénéfice d'exploitation du premier trimestre de 5.300 milliards de wons (4,45 milliards d'euros), en baisse de 38% sur les 8.500 milliards dégagés un an plus tôt. Samsung publiera mardi ses objectifs du premier trimestre. Pour l'ensemble de l'année, un consensus Thomson Reuters I/B/E/S auprès de 51 analystes donne un bénéfice de 26.500 milliards de wons (22,28 milliards d'euros) contre 25.000 milliards en 2014, alors qu'un précédent consensus donnait un bénéfice annuel en recul. La contre-attaque de Samsung s'appuierait aussi sur de solides ventes de semiconducteurs. Son propre processeur Exynos alimentera les nouveaux Galaxy et le groupe coréen a récemment inscrit l'américain Nvidia NVDA.O au nombre de ses fournisseurs. Le fait que le groupe coréen emploie davantage de ses propres puces pour sa nouvelle gamme S6 que pour la précédente (S5) est par ailleurs synonyme d'un manque à gagner plus élevé que prévu pour le fondeur américain Qualcomm QCOM.O , selon le consultant Chipworks. Outre le processeur Exynos, Samsung produit lui-même d'autres composants du S6, en particulier la puce du modem, baptisée Shannon, et celle assurant la gestion de l'énergie. Qualcomm est le leader de la technologie LTE, la plus avancée pour les modems, mais Samsung, Intel, MediaTek et d'autres développent leurs propres solutions. L'action Samsung a terminé inchangée vendredi en Bourse de Séoul. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant