Publicité: plafonné sur son réseau, Facebook cherche des relais ailleurs

le
0
Publicité: plafonné sur son réseau, Facebook cherche des relais ailleurs
Publicité: plafonné sur son réseau, Facebook cherche des relais ailleurs

Faute de pouvoir augmenter éternellement la quantité de publicités sur son réseau vedette, Facebook cherche de nouveaux moyens d'alimenter sa croissance et de gagner de l'argent sur ses autres services.Le groupe américain vient ainsi d'annoncer coup sur coup plusieurs mesures améliorant le potentiel pour le commerce en ligne de sa messagerie instantanée Messenger.Il a ouvert largement les vannes la semaine dernière à l'envoi aux consommateurs, par l'intermédiaire de Messenger, de messages sponsorisés par des marques ou des entreprises."Les messages sponsorisés permettent aux entreprises qui ont des conversations ouvertes avec des consommateurs de les relancer d'une manière très efficace", avait expliqué David Marcus, vice-président du groupe chargé des messageries.Beaucoup de ces échanges sont réalisés par des "bots", des logiciels automatisés simulant une conversation avec un humain afin de donner des renseignements ou d'exécuter des tâches pour les consommateurs. Messenger, qui avait ouvert ses portes aux bots au printemps, en compte aujourd'hui plus de 30.000.Facebook a parallèlement commencé lundi à fournir aux créateurs de bots pour Messenger des outils d'analyse permettant d'évaluer leur efficacité. Cela donnera potentiellement aux entreprises davantage de raisons de les utiliser, et à Messenger des arguments pour monnayer son intermédiaire."Il s'agit de comprendre les comportements et l'identité des utilisateurs", a expliqué à l'AFP Josh Twist, responsable projet chez Facebook: par exemple déterminer dans quelles circonstances les consommateurs ajoutent des produits dans leur panier mais ne concrétisent pas l'achat, ou si certaines approches fonctionnent mieux avec les femmes qu'avec les hommes. - Spams et vie privée -Facebook voit ses revenus s'envoler depuis deux ans, dopés essentiellement par la montée en puissance des publicités mobiles que ses 1,79 milliard d'utilisateurs découvrent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant