Publicis-Omnicom : cinq questions autour d'une fusion

le
0
Concurrence, emploi, actionnariat, le mariage entre les deux géants de la publicité bouleverse le monde de la communication.
o L'opération pose-t-elle des problèmes de concurrence?

La fusion des deux géants va précipiter la concentration du marché. L'opération ne pourra être bouclée qu'à la fin de l'année ou au plus tard début 2014, car elle est notamment conditionnée aux autorisations des autorités de la concurrence. Des questions ont été soulevées par plusieurs médias aux États-Unis, qui soulignent notamment que la part de marché de Publicis et Omnicom dans l'achat médias pourrait atteindre 40 % outre-Atlantique. Le chiffre est «fantaisiste», selon John Wren, le patron d'Omnicom, qui indique par ailleurs qu'il y a «beaucoup de concurrence» dans le secteur du fait de l'émergence de nouveaux acteurs comme ­Google ou Facebook. «Nous avons examiné ces questions avec nos avocats, indique Maurice Lévy. Nulle part, il n'y a de vrai problème de concu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant